Sénatoriales. « Nous sommes les candidats de la majorité présidentielle »

Patrice Panis et Florence Cayla porteront la voix de la majorité présidentielle pour le scrutin du 27 septembre. @ADN12

Alors que les élections sénatoriales se dérouleront le 27 septembre au suffrage universel indirect (*), le scrutin aveyronnais se précise. Qui pour prendre la suite de Jean-Claude Luche (UDI) et Alain Marc (ex-LR) ? Le premier a annoncé qu’il renonçait, le second qu’il se portait candidat à un second mandat.

Si les candidatures ne seront officiellement déposées qu’entre le 7 et le 11 septembre, le sortant devrait être opposé à un candidat de la majorité départementale LR-UDI (vraisemblablement Jean-Claude Anglars, maire de Sébrazac), peut-être un candidat de la gauche (personne ne s’est pour le moment manifesté), et enfin donc les deux candidats déclarés de la majorité présidentielle, Florence Cayla (maire de Sébazac), et Patrice Panis, maire de Lédergues.

« Un positionnement clair »

« J’ai été sollicitée pour être proche de la majorité présidentielle et gouvernementale » : si elle affirme n’avoir toujours aucune étiquette politique, Florence Cayla explique vouloir siéger au sein du groupe centriste RDSE (Rassemblement Démocratique et Social Européen) si elle est élue sénatrice. Une candidature qui aurait été « poussée » par certains élus et parlementaires locaux.

« Nous n’avançons pas à visage masqué, notre positionnement politique est clair. Pour autant, nous n’aurons pas le doigt sur la couture du pantalon. Notre priorité : c’est le territoire et les collectivités, pas notre plan de carrière ! »

(Patrice Panis, candidat aux sénatoriales 2020))

Appuyant ses propos, Patrice Panis assure n’avoir pas hésité à s’opposer au Ministre de l’Agriculture sur le dossier des zones agricoles défavorisées et au Président de la République lors de sa venue à Rodez sur celui des baisses de dotations.

« Pour une ruralité moderne et d’avenir »

Les deux candidats entendent profiter du Sénat pour défendre la ruralité, estimant que « l’Etat doit se ré-impliquer dans les territoires ». « Il faut que le gouvernement ait une véritable ambition pour les territoires ruraux » estime le maire de Lédergues, « on sent une évolution chez le Président de la République dans la prise en compte de ces territoires, via notamment les Maisons France Services mais il reste encore beaucoup à faire ».

Motivé par le challenge, le ticket Cayla/Panis espère ainsi contribuer au projet de loi « 3D » (Décentralisation, Différenciation et déconcentration) : « il faut aller vers plus d’autonomie des territoires » plaide Florence Cayla.

« Avec mon expérience d’élue de terrain, je veux faire remonter les préoccupations des élus, que je connais maintenant bien. Les collectivités locales ne peuvent parfois pas faire ce qu’elles voudraient et l’Etat doit les aider. Les départements ruraux ont des atouts énormes qui seront renforcés dans les années à venir. Il faut un équilibre entre les territoires et le gouvernement prend peu à peu conscience de l’importance de cette ruralité »

(Florence Cayla, candidate aux sénatoriales 2020)

Le duo d’élus a prévu de rencontrer l’ensemble des 285 maires aveyronnais d’ici au jour du scrutin, programmé le 27 septembre à la Salle des Fêtes de Rodez. La campagne est lancée.

Qui sont-ils ?

  • Florence Cayla, la périphérie ruthénoise

Maire de Sébazac depuis 2008, Florence Cayla est élue depuis 1995 et occupe la vice-présidence de Rodez Agglomération en charge de l’Ecologie et de l’Economie circulaire.

« Si je suis élue sénatrice, je resterai conseillère municipale, entourée d’une équipe que je juge compétente »

À 56 ans, cette infirmière hospitalière de profession assure « n’avoir d’adhésion à aucun parti politique ».

  • Patrice Panis, le sud agricole

Maire de Lédergues depuis 2014 et vice-président en charge du développement économique au sein de la communauté de communes de Réquista, Patrice Panis a suivi une carrière de conseiller agricole puis directeur commercial chez UNICOR.

« Même si c’est un déchirement de laisser son mandat local, je porterai la voix de nos communes »

Ce militant de 40 ans se définit de « centre-droit, issu du Parti Radical Valoisien, aujourd’hui Mouvement Radical, plutôt dans la majorité… ».

Alix Janodet est la suppléante de Patrice Panis, (à gauche) et Vivian Couderc celui de Florence Cayla (à droite). DR

(*) Les sénateurs sont élus par un collège composé des conseillers départementaux, des parlementaires et d’élus municipaux de l’ensemble des 285 communes aveyronnaises.