Football. Ce qu’il faut retenir du premier match du RAF

Bis repetita pour le Rodez Aveyron Football. A l’aube de l’acte II de ses exercices en Ligue 2, les Ruthénois ont, comme l’an dernier à l’ouverture de la saison, empoché les trois points. L’an dernier déjà, une victoire contre Auxerre (2-0), mais à Toulouse, à cause des travaux au stade Paul-Lignon avait permis aux hommes de Laurent Peyrelade de démarrer l’aventure de la meilleure des manières. Cette fois-ci ce sont les Isériens du Grenoble Foot 38, qui ont fait les frais des velléités offensives Sang et Or, en s’inclinant à Paul Lignon, 1 à 0.

Un rythme à trouver

Et pourtant, il aura fallu du temps pour que la partie se décante, une reprise difficile dans une période trouble pouvant certainement expliquer cela. Une bonne mi-temps partout d’ailleurs comme le confirme l’entraîneur grenoblois, Philippe Hinshberger : « Nous avons fait une première mi-temps trop poussive, avec trop peu de conviction pour espérer quelque chose, la seconde période paradoxalement aura été meilleure pour nous, on a été plus incisif, on s’est créé les meilleures occasions… »

Paradoxalement, oui, parce que c’est à ce moment que Rodez a choisi de planter son but victorieux, sur une reprise d’un centre contré d’Obiang, Ouhafsa trouve le filet adverse avec un peu de chance il faut bien l’avouer. De quoi se mettre d’entrée dans la poche un stade Paul-Lignon qui pouvait alors s’enflammer.

Près de 1 600 spectateurs avaient fait le déplacement pour ce premier match de championnat à Paul Lignon. @ADN12

Du reste, peu à se mettre sous la dent dans une rencontre ronronnante, où les visiteurs n’ont jamais paru faire frémir le portier ruthénois, Théo Guivarch, qui débutait samedi sous ses nouvelles couleurs. Une parade de haute volée quelques minutes après le but Sang et Or permettait cependant aux siens de tenir la baraque et donc, d’empocher les trois points.

De bon augure pour la suite

Laurent Peyrelade au sortir de la rencontre ne cachait d’ailleurs pas sa joie : « Gagner fait évidemment du bien, mais ce qui m’a surtout plu, ce sont les intentions et les convictions que l’on a pu montrer. Ce sont des attitudes bonnes et qui nous ressemblent. Gagner nous permet d’intégrer aussi les nouveaux éléments plus facilement et surtout on a toujours été dans le match en termes de concentration. Je pense que l’on a franchi un cap par rapport à l’an passé. Je ne pense pas que l’on aurait gagné ce match (l’an passé ndlr), la preuve c’est que l’on a souffert à la fin mais on n’a pas craqué. »

Prochaine étape pour la bande à Bonnet, samedi prochain avec un déplacement à Pau, fraîchement promu et qui revient de Valenciennes avec trois buts dans la musette, autant dire que rien n’est fait.

La feuille de match

Rodez – Grenoble : 1-0 ; Mi-temps : 0-0. Arbitre : M. Varéla. Spectateurs : 1585.

But : Rodez : Ouhafsa (69e).

Avertissements : Rodez : Boissier (45e), Obiang (54e), Kéréouédan (77e).

Grenoble : Diaferia (entraîneur-adjoint 54e), Nestor (66e), Monfray (90e+5).

Rodez : Guivarch – Dieng, Bardy (cap.), Chougrani – Henry, Douline, Boissier (Leborgne 81e), Obiang – Tertereau (Kéréouédan 67e), Bonnet (Sané 90e+3), Ouhasfa (Ruffaut 82e).

Grenoble : Maubleu (cap.) – Gaspar, Monfray, Nestor, Monbris – Pickel, Ravet, Diallo (Djité 64e), Benet (Ondaan 75e) – Semedo (Tapoko 75e), Anani (Abdallah 81e).