Saint-Affrique. Le maire « fait confiance à l’Etat » sur l’obligation du port du masque

Contrairement au maire d'Espalion, ce n'est pas le maire de Saint-Affrique qui a demandé l'obligation du port du masque sur son marché. @ADN12

Comme Conques et Espalion, la commune de Saint-Affrique est concernée par les derniers arrêtés préfectoraux imposant le ort du masque dans certains endroits publics extérieurs.

@Le_Progrès_saint_affricain

Pour elle, c’est le marché de plein vent qui est concerné…

Une décision de la Préfecture

Le maire de Saint-Affrique, Sébastien David, prévenu par le sous-préfet la veille, explique que la décision a été prise « parce que le marché de plein vent est particulièrement concentré sur une artère et une place fermée ». Et qu’il est particulièrement fréquenté.

« Cela peut paraître une contrainte, mais si l’Etat estime que c’est une nécessité, je leur fais confiance. Ils ont plus d’informations que nous sur la situation sanitaire du pays »

(Sébastien David, maire de Saint-Affrique)

Il reste également optimiste quant au respect des nouvelles règles par la population, en soulignant que le port du masque rendu obligatoire dans les établissements recevant du public est déjà devenu un réflexe au bout d’un mois. « Tout est question d’habitude » pose-t-il en appelant de ses vœux à ce que la dynamique du marché et du centre-ville perdure.

Propos rapportés par nos partenaires du Progrès Saint-Affricain.