Passion course à pied en Aveyron : Jean-Christophe Batut, combatif et passionné

Nouvelle série de portraits sur Aveyron Digital News : à la rencontre de ceux qui ont la course à pied dans le sang... Aujourd'hui, c'est Jean-Christophe Batut qui se prête gentiment au jeu de nos questions-réponses.

Jean-Christophe Batut : la course à pied dans la peau. @Team12

Jean-Christophe Batut est une figure incontournable de la course à pied sur le villefranchois mais plus largement aussi sur le département aveyronnais. Son histoire, c’est l’itinéraire d’un sportif déterminé, qui a connu des pépins de santé avant de devenir le « boss » du Team 12. C’est avec beaucoup d’émotions qu’il évoque son passé, mais aussi le plein d’engouement qu’il imagine l’avenir…

Jean-Christophe, pourquoi avoir choisi la course à pied ?

Le sport a toujours eu une place spéciale : j’ai commencé par le vélo, que j’ai dû arrêter en raison de problèmes de santé à l’âge de 14 ans. J’ai continué avec du tennis de table, je faisais partie du top 10 de l’Occitanie. À 23 ans, mes pépins de santé ont disparu et je me suis remis au vélo et à la course à pied. À 28 ans, une chute avec des multiples fractures m’a fait arrêter le sport momentanément. Un an plus tard,  j’ai décidé de me lancer corps et âme dans la course à pied avec la création du Team 12.

La course à pied, l’envie de se dépasser et de combattre, c’est ce qui a construit la personnalité de Jean-Christophe. @Team12

Qu’est-ce que t’apporte aujourd’hui la course à pied ?

C’est une vraie philosophie de vie pour moi. Elle m’apprend chaque jour à me dépasser pour affronter le quotidien, elle m’apporte de la sérénité et me permet de me sentir bien dans mon corps et dans ma tête. 

Quelles sont tes meilleures souvenirs ?

Mes participations aux coupes de France de Duathlon avec l’équipe de Billière de 1ere division furent un grand moment pour moi ! En 2010, j’ai été champion de France UFOLEP de cross country par équipe avec le Team 12, c’est un souvenir exceptionnel. Le titre de champion d’Aveyron 10 kilomètres sur route en 2012 et notre victoire avec le Team 12 à l’Ekiden Albi sont aussi des épisodes forts dans ma vie de coureur. J’ai aussi réalisé ma meilleure performance au 10 kilomètres de Tulle.

Quel est ton programme d’entrainement hebdomadaire ?

Je réalise entre 10 h à 12 h de sport par semaine. Je fais deux à trois sorties en vélo de 50 kilomètres en moyenne par semaine. Je rajoute à ça six séances d’une heure de course à pied dans la semaine. Je fais au mieux pour conjuguer ma passion avec ma famille et mes obligations professionnelles.

Des coureurs de la Team 12, « le bébé » de Jean-Christophe, à la course de Lescure d’Albi en 2018. (@Team12)

Quelles sont tes courses préférées ?

J’ai une préférence pour le bitume. La corrida de Marcillac lorsque Régis Lacombe l’organisait me plaisait beaucoup. Je me régale aussi chaque année sur les 10 kilomètres de Tulle. Ce sont des courses rapides qui passent dans le cœur de la ville, il y a beaucoup de monde pour encourager, on sent une ambiance particulière. J’ai un coup de cœur aussi pour les foulées de la St Jean que nous organisons le dimanche 4 octobre.

Quel est la course la plus dure que tu as couru ?

J’ai fait Marvejols-Mende une fois, c’est une course exigeante, l’enchaînement des montées et des descentes est très coûteux musculairement. Il faut être au top de sa forme et bien gérer sa course pour performer ce jour-là.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Je suis un compétiteur, je veux retrouver mon meilleur niveau et descendre à nouveau sous les 34 minutes sur 10 km. Je sais que j’en suis capable et je donnerai tout pour y arriver. Avec le Team 12, je veux continuer à développer une équipe soudée et au top-niveau qui fait figure de modèle au niveau régional. Le retour de l’ancien international, Jérome Andrieu ouvre de nouvelles perspectives au club.

Comment te définir en trois mots ?

Je suis un homme passionné, respectueux et courageux.

La course à pied, c’est une histoire de famille : Jean-Christophe et son père, dans le même tempo. @Team12

Jean-Christophe, veux-tu ajouter quelque chose ?

Je souhaiterais dire merci à mon père. Son attitude m’a appris les vraies valeurs de la vie et du sport. Tout ce que j’ai pu réaliser au niveau sportif et professionnel c’est grâce à lui et à ma mère Marie-Ange. Mon père, c’est aussi un exemple pour moi et pour tout le Team 12 par sa combativité, son attitude et son courage. À 68 ans, il écume encore les courses de l’Aveyron. Je voulais le remercier ainsi que ma mère pour tout ce qu’ils m’ont transmis.