Si l’on en croit les 18 offices de tourisme et 510 prestataires aveyronnais interrogés, l’Aveyron ne s’en sort pas si mal en termes de fréquentation touristique et le moral des professionnels semble même être revenu : les locations de gîtes sont notamment au beau fixe malgré une absence flagrante d’étrangers et de groupes touristiques. Mais les Parisiens, les voisins d’Occitanie et les Aveyronnais eux-mêmes semblent privilégier notre département pour cet été si particulier.

« Une clientèle française qui redécouvre la France et qui ne cherche pas à aller loin »

Les Parisiens en tête des visiteurs

Pour ce qui concerne justement l’origine géographique des visiteurs, « Paris et la région parisienne, du fait de leur proximité ″historique″ et ″affective″, arrivent en première position » annonce le rapport de l’Agence de Développement Touristique. On trouve ensuite la clientèle provenant des départements voisins, c’est-à-dire à moins de trois heures de route : l’Hérault, la Haute-Garonne, les Bouches-du-Rhône, le Tarn. Plus étonnant : une forte présence de la clientèle aveyronnaise qui semble redécouvrir son département. A l’inverse, et c’était à prévoir : on assiste à un effondrement de la clientèle étrangère et du tourisme de groupes.

Excellent ressenti général

En se basant sur les notes et commentaires laissés sur plusieurs plateformes en ligne (TripAdvisor, Booking, Google+, Facebook…), l’ADT a pu constater que les visiteurs venus découvrir l’Aveyron en sont repartis avec un excellent ressenti, laissant une note moyenne de 8,6/10.

« Super lieu. Accueil chaleureux et très sécurisé. Une belle découverte » (extrait d’un commentaire de visiteur)

« Effectivement, les clients fréquentant le département mettent en évidence, par le biais de leurs avis, la qualité des prestations. Cette perception de très bon niveau reste l’un des atouts majeurs de la destination » souligne Tourisme Aveyron.

Avis laissés en ligne par plus de 8 000 visiteurs du département entre le 1er et le 31 juillet. (Source : ADT)

Nuitées en hausse sur juillet

Bonne nouvelle aussi chez les professionnels de l’hébergement puisque les premiers chiffres de juillet montrent une forte progression du nombre de nuitées avec 14% de réservations en plus par rapport au même mois en 2019. « On note une embellie dans le locatif (gîtes et chambres d’hôtes). Pour les campings, c’est mieux que prévu pour les établissements proposant du locatif (mobil-homes…) » indique le rapport, « c’est en revanche plus délicat pour les hôtels, les hébergements collectifs et pour les emplacements nus en campings ». Et les budgets consacrés à l’hébergement restent par ailleurs relativement serrés.

C’est en revanche plus contrasté pour les activités de pleine nature, dont le succès dépend des activités, de la configuration des lieux de visite et des mesures sanitaires.

Le mois d’août devrait confirmer cette tendance encourageante pour tous les types d’hébergements puisqu’un hébergeur sur deux rapporte un nombre élevé de réservations à venir, en particulier pour les gîtes et chambres d’hôtes. Le meilleur resterait donc à venir pour août, traditionnellement le mois le plus fréquenté de l’année en Aveyron.