L’équation est très simple. La capacité de Paul Lignon est de 5500 places environ. On ne peut pas vendre de places debout. Donc, il reste 2800 places assises. Si on ne veut prendre aucun risque, c’est un siège sur 2, donc environ 1400 places. Et l’an dernier, on avait 1500 abonnés. 

Pierre-Olivier Murat, Président du RAF

Le président du RAF, Pierre-Olivier Murat, évoque la campagne de réabonnement, et les difficultés liées aux conditions sanitaires. @ADN12

Le président, Pierre-Olivier Murat, se veut clair alors que le club vient de lancer sa campagne de réabonnement pour l’an prochain. Et incite fortement les abonnés à se réabonner rapidement pour être sur de pouvoir assister au match du RAF. Pour l’instant, la jauge des 5 000 spectateurs a été maintenue pour le début du championnat. « C’est forcément une difficulté supplémentaire, détaille-t-il. Car pour accueillir 5 000 spectateurs, il faudrait un stade avec 10 000 places assises, si l’on fait un siège sur 2. »

Courrier personnalisé

Les abonnés ont reçu ou vont recevoir un courrier, pour leur expliquer les nouveaux tarifs. Un courrier complètement personnalisé comme le confirme Pierre-Olivier Murat : 

Au total, on a 35 tarifs différents ! Car l’abonné peut choisir d’abandonner son avoir, ou pas. Et ensuite, cela dépend de s’il n’était abonné qu’à Rodez, ou s’il avait pris la formule Toulouse et Rodez… On a énormément travaillé pour proposer un tarif personnalisé à chaque abonné. 

Des tarifs qui ont augmenté cette année. Pas forcément surprenant, puisque le club avait fait le choix, l’an dernier, de pratiquer le prix du national, pour sa première saison en Ligue 2. En sachant que la billetterie n’est pas un élément négligeable pour un club comme Rodez. « La billetterie, c’est 600 000 euros HT de recette, confirme Pierre-Olivier Murat. Alors, forcément, si ça dure toute la saison, ça va avoir une incidence. » 

56 à 395€ en réabonnement

Le club a communiqué sur les tarifs, pour les nouveaux abonnés. Ces derniers doivent s’inscrire sur liste d’attente. @DR

Pour la saison prochaine, pour les réabonnements, les tarifs vont de 56 à 395 €. Chaque abonné ayant accès à son tarif personnalisé. Pour ceux qui souhaiteraient s’abonner pour la première fois, le club propose l’inscription sur une liste d’attente, en fonction de l’évolution des mesures sanitaires. Le COVID qui a aussi des conséquences sur l’après-match : impossible d’imaginer recevoir les sponsors en intérieur. « On fera ça sur l’esplanade, à l’extérieur, et avec un nombre limité de personnes, confirme Pierre-Olivier Murat. Ce qui n’est pas trop gênant au début de la saison, mais qui peut être plus problématique si le temps est mauvais. » 

À guichet fermé ?

L’an dernier, avec les abonnés et les ventes de place à la boutique ou sur internet, Rodez n’a quasiment pas ouvert ses guichets le jour des matchs. Cela pourrait bien être à nouveau le cas cette saison, en raison des conditions sanitaires. À noter qu’un groupe d’amis, ou une entreprise, peuvent réserver 10 places, et être assis à côté. Mais là aussi, il y a des conditions : 

Pas question que chaque personne du groupe arrive au compte goutte. Le groupe devra entrer ensemble dans le stade. Et surtout, il faudra avoir réservé préalablement, en donnant les noms de chaque personne. Car, le jour du match, nous vérifierons toutes les pièces d’identité, et il y aura une entrée spécifique… 

Pierre-Olivier Murat

Une nouvelle saison qui s’annonce donc encore bien bouleversée, après une première saison en Ligue 2 déjà bien inédite. Les abonnés verront leur place conservée jusqu’au 31 août. Pour se réabonner, deux options. Soit sur www.rodezaveyronfootball.com, soit à la boutique du club (place de la Cité), du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30, et de 14h30 à 18h30 ainsi que le samedi de 9h à 12h.