Millau. Les « amendé.e.s de mai » veulent politiser le débat

Lundi 20 juillet, les autoproclamés « amendé.e.s de mai » tenaient une conférence de presse sur la place du Mandarous, en présence de Maître Julien Brel, l’avocat du barreau de Toulouse qui les accompagne concernant les amendes reçues lors des rassemblements des 12 et 22 mai derniers.

« Les 12 et 22 mai, nous nous sommes rassemblés suite au confinement pour déconfiner notre parole, défendre les services publics, notamment ceux de la santé, et pour ne pas oublier les petits métiers en première ligne… Et surtout pour défendre notre liberté d’expression ! », a rappelé Fabienne Cransac, qui fait partie des « amendé.e.s ».

Rappelons qu’une cinquantaine de contraventions avaient alors été distribuées pour regroupement de plus de 10 personnes sur la voie publique. « Nous sommes plusieurs à avoir contesté ces contraventions, mais nous venons de recevoir des lettres de refus de contestation », déplore Fabienne Cransac.

Poule lire la suite de l’article gratuit, rendez-vous sur le site de notre partenaire