La Président de région a ouvert son discours avec un tacle au gouvernement d’Emmanuel Macron, citant le rapport de l’Institut Montaigne consacré à « L’action publique face à la crise du Covid-19 » qui parle d’un Etat « empêché par lui-même », déconnecté du terrain et des réalités locales.

« La tâche était d’autant plus difficile qu’elle n’a pas été facilitée par le Gouvernement. La preuve par les masques : ce n’était pas notre rôle mais nous n’avons pas hésité une seconde, au vu de l’urgence et de la pénurie (4,4 millions de masques pour les soignants) »

Extrait du discours de Carole Delga

Une manière de mettre en avant le rôle des collectivités locales, en insistant sur leur importance pour des décisions rapides prises sur le terrain.

Un plan de relance pour l’emploi

Grande mesure annoncée lors de cette assemblée plénière, un plan de relance pour l’emploi pour les filières les plus touchées : pour le tourisme (deuxième secteur d’activité en Occitanie) la plupart des mesures sont déjà connues avec une enveloppe de 3 millions d’euros destinés à la promotion de la région Occitanie. Mais aussi la mise en place de la carte OCC’YGEN pour les jeunes, les familles et les revenus modestes et du fonds L’OCCAL de 80 M€ (cofinancé avec 12 départements et 152 Intercommunalités) qui a permis d’aider les professionnels du secteur en manque de trésorerie.

Pour l’aéronautique et le spatial, une enveloppe de près de 100 millions d’euros a été prévue pour sauvegarder l’emploi, diversifier l’activité et « aider les PME des territoires et de la supply chain », mais aussi pour « soutenir la R&D et l’innovation ».

« C’est un fleuron de l’industrie française qui vacille et qu’il faut sauver » (Carole Delga)

La filière viticole va bénéficier d’un plan de 7 millions d’euros avec la création d’un « Pass Relance Viti » pour encourager la communication des entreprises, le lancement d’un jeu concours dans plusieurs circuits de distribution pour faire connaître les appellations viticoles régionales, et le lancement d’une campagne de promotion des vins d’Occitanie au niveau régional, national et international.

Pour le BTP, vont être créés d’ici 2021-2023 une trentaines de guichets uniques de la rénovation énergétique pour permettre de fournir des informations homogènes dans toute la région sur la rénovation énergétique pour les habitants, des conseils personnalisés ainsi qu’un accompagnement pendant la réalisation des travaux.

Un accompagnement des propriétaires dans les travaux de rénovation énergétique verra le jour d’ici 2023. ©ADN12

Mobilités, formations et avenir

Côté mobilités, la région propose des billets de trains régionaux à 1€ et tous les trajets en cars liO sont désormais à 2€. L’offre Evasi’O permet de bénéficier de tarifs préférentiels pour des visites de grands lieux touristiques régionaux et de 50% sur les billets de trains. L’offre Solidari’O permet quant à elle d’aider réfugiés et demandeurs d’asile à se déplacer avec 20 trajets gratuits pendant 6 mois et 75% de réduction sur leurs trajets liO.

Et pour les jeunes ou les personnes venant de perdre leur emploi, un volet sur la formation a aussi été travaillé avec un soutien financier aux CFA, aux nouvelles formations qui s’ouvrent et répondent à un besoin local, et en valorisant l’apprentissage. Pour faciliter la rentrée en entreprise des jeunes sortis du système scolaire, sans emploi ni formation, la Région va solliciter une aide de 6 millions d’euros à l’Europe pour lancer l’« Initiative pour l’Emploi des Jeunes ». Ce dispositif fournira une aide financière aux entreprises et établissements publics et privés prêts à embaucher ces jeunes fragilisés.

Autre projet, la création d’une Agence Régionale d’Investissements Stratégiques pour accompagner les entreprises d’intérêt stratégique dans les projets de création, de diversification, de développement ou de transformation, avec des solutions de portage immobilier. Ces projets devront participer « à l’autonomie et la souveraineté régionale, à la relocalisation d’activités et de savoir-faire, à la transformation vers une économie plus vertueuse et à l’anticipation des usages de demain » indique le communiqué officiel. Une manière aussi pour la Région d’être actionnaire dans des projets souvent délocalisés comme le sanitaire, l’agroalimentaire ou encore l’hydrogène.

De nombreuses annonces donc, avec pour volonté de montrer que la Région s’investit dans le redémarrage local de l’économie. A voir si toutes ses actions porteront leurs fruits et suffiront à remettre sur pied l’économie occitane…