Son’O’Liort : un nouveau festival de musique dans le Ségala

Un nouveau festival de musique est né, et ça se passera en plein Ségala ! A partir de 18h30 le samedi 25 juillet, la scène de Son’O’Liort, au lieu-dit Le Ran sur la commune de La Salvetat-Peyralès verra défiler du théâtre de rue et des groupes de rock, pop, funk, dub ou reggae jusqu'aux petites heures. Et avec la bénédiction de Monsieur le Maire !

A l'origine : une bande de copains amateurs de musique. ©Son'O'Liort

Comme souvent, l’idée est venue d’une bande de copains. Amis depuis le lycée à Villefranche, Théo, Maxime, Joseph, Hugo et Mario sont cinq jeunes hommes de 21 ans accro de musique et de concerts. Après avoir écumé tous les festivals d’Aveyron et d’ailleurs, l’idée a germé petit à petit : pourquoi ne pas profiter des 10 hectares de terres que le père de Mario utilise pour élever ses chevaux et proposer à leur tour un festival de musique ?

Le coup de main des « anciens »

Ce n’est qu’en août 2019 que la décision de lancer un festival pour l’été suivant a été prise : après la création de l’association en septembre, les cinq garçons dans le vent sont allés se renseigner auprès de ceux qui les ont inspirés. La Paille à son à La Fouillade, le Camping des étoiles à Najac qui organise le festival de blues La Nuit des Chiens bleus, le festival Horse Field à côté de Lyon et l’infatigable association AJAL à Sauveterre qui est à l’initiative de Roots’Ergue… « ils étaient beaucoup dans la transmission » confirme Maxime.

« On était entourés de personnes différentes, compétentes et contentes de transmettre à une nouvelle génération tout ce qu’ils ont appris quand ils ont lancé le festival. Ils nous ont expliqué comment faire de A à Z, les problèmes qu’ils ont pu rencontrer, où chercher les infos… »

Maxime, co-fondateur de Son’O’Liort

Prêt de matériel, coup de main et « conseils précieux », la légendaire solidarité aveyronnaise a encore fait des miracles en permettant à ces cinq passionnés de monter, en moins d’un an, un festival pouvant accueillir plus de 500 personnes.

10 hectares pour respecter la distanciation sociale tout en profitant de la bonne musique. Photo : ©Son’O’Liort

L’association « Les Vrais Amis et Compagnie » qui compte une dizaine de membres actifs va aussi bénéficier de l’aide d’une quarantaine de bénévoles le jour J. « C’est l’appui humain et matériel qui nous ont motivés à faire le festival » explique Mario qui tient à remercier la mairie de La Salvetat-Peyralès pour son soutien et son aide, notamment en la personne de son élu, Paul Marty, maire de la commune et plus proche voisin de l’événement qui s’est montré « très motivé pour nous aider à monter et à pérenniser l’événement » rajoute ce dernier.

Rock, pop, blues, reggae, ska, dub…

Côté programmation, c’est éclectique : rock, pop, blues, reggae, blues, ska, dub avec des artistes d’Aveyron et d’ailleurs, confirmés et débutants. Avant les concerts, Thomas Béziat de la Compagnie du Videur de sac sera aussi sur scène pour du théâtre de rue sur le thème de la transition écologique.

18h30 : Sahmen Live (DJ reggae, electro)

19h : Cirque Contemporain : Vite il est trop tard par la Compagnie du videur de sac.

19h30 : Tina (Folk, Rock)

20h : Fantomas (Reggae, Blues)

21h : 3eme Class (Ska, Reggae)

23h : Hummingbird (Rock, Pop)

00h : Friends Family Band (collaboration entre Roselend et Hummingbird : Rock, Pop)

1h : L’Esperluette Sound System (Dub)

Et pour nourrir les foules affamées, un repas aligot-saucisse, sandwichs, et crêpes sera prévu « pour que tout le monde y trouve son compte et que le festival soit un espace de partage intergénérationnel ».

Aligot local et bière du voisin

« On se sent très concernés et liés à la vie dans les lieux ruraux » explique Mario, pour qui amener de la vie dans les campagnes est toujours important, via la musique mais aussi en faisant travailler les voisins tout en restant écolo. Ecocup, pas d’emballages jetables, toilettes sèches, saucisse bio et local, idem pour le jus de pomme, la confiture de châtaigne ou le vin. La « Grange des dragons » vient d’un autre voisin, un brasseur installé depuis moins d’un an à un kilomètre du festival !

La Grange des dragons lancera ses premiers fûts de bières pour Son’O’Liort. Photo : DR

« On est une génération bercée par toutes les problématiques liées à l’écologie »

Le Relais VIH Rodez a aussi été mis à contribution avec un stand de prévention sur place.

Limité à 500 personnes

La tête d’affiche 3eme Class est une fusion explosive de ska, de hip-hop et de reggae qui s’est produit à Festival Roots’Ergue en octobre dernier. Photo : DR

Même si les 10 hectares de terre permettraient d’accueillir bien plus de festivaliers, la sous-préfecture a accordé à Son’O’Liort un maximum de 500 spectateurs pour l’événement. Un système de bracelet à l’entrée permettra d’en contrôler la jauge.

Côté finances, les créateurs ont voulu « un accès à la culture pour tous, surtout aux plus précaires » et s’appuient donc sur une participation libre des spectateurs. Une prise de position d’autant plus courageuse qu’elle leur a coupé les aides possibles du département qui ne subventionne pas les événements gratuits. Ils ont en revanche pu compter sur l’aide précieuse de la bourse AJIR (aide financière pour les jeunes de 13 à 25 ans avec un projet) : « heureusement qu’ils ont été là ! » confirment les cinq garçons.

« On est contents de pouvoir faire vivre les campagnes »

Quant aux mesures sanitaires, les festivaliers auront droit à l’habituel gel hydroalcoolique, sens de circulation et port du masque recommandé. « On est conscients que la situation est particulière, mais l’espace permet de faire respecter les distances de sécurité. On a avancé main dans la main avec la sous-préfecture qui nous a bien appuyé » confirme Mario.

Dernière ligne droite donc pour les cinq organisateurs et les dizaines de bénévoles. On ne peut que saluer l’énergie de ces jeunes encore étudiants (biologie, comptabilité-gestion, sciences politiques double cursus franco-allemand, école d’ingénieur) dont les formations et secteurs différents ont permis « d’enrichir le projet, et chacun a amené ses compétences » confirme Mario. Sans jamais oublier leurs racines ségali !

Pratique

Samedi 25 juillet, Son’O’Liort, au lieu-dit Le Ran sur la commune de La Salvetat-Peyralès. A partir de 18h30. Parking et camping sur place. Participation libre, sans réservation. Limité à 500 personnes. Plus d’informations sur la page Facebook de Son’O’Liort et plein de belles photos sur leur Instagram.