Rodez. Une donation exceptionnelle de Pierre Soulages qui booste l’attractivité du territoire

C'est un don exceptionnel que Pierre Soulages a fait à son musée éponyme dans le cadre d'une nouvelle exposition « Soulages et le Japon ». Cinq peintures sur toiles, dix-sept sur papier et le vase de Sèvres, ont élu domicile au musée ruthénois, toutes créées par le Maître des Outrenoirs.

Le musée Soulages, la tanière des amateurs d'art. ©ADN12

Avec ses 136 000 visiteurs en 2019, le musée Soulages s’affirme comme la tanière incontournable des amateurs d’art de l’Hexagone, et même bien au-delà. Cette donation « de plusieurs millions d’euros » comme le précise Benoit Decron, conservateur du musée, est un atout supplémentaire pour le Piton. Pour ce dernier, « cet événement majeur va accroître l’intérêt pour l’Occitanie et Rodez à l’échelle hexagonale ».

« Celle-ci est importante pour l’attractivité et le rayonnement culturel de tout notre territoire » (Etienne Guyot)

Etienne Guyot, préfet de région, avait reçu une lettre de donation de l’artiste stipulant sa volonté de donner une partie de ses œuvres à son musée de Rodez. Benoit Decron, de son côté, ne cache pas sa joie : « les Aveyronnais peuvent être fiers de leur peintre et de sa générosité ». Il ajoute : « j’ai été à moitié surpris par ce geste car je connais son état d’esprit ». Ce dernier témoigne également de la très grande fierté de l’équipe du musée : « c’est une belle récompense pour tous ceux qui travaillent ici, cela souligne un investissement de tous les instants de chacun au service de l’œuvre de Pierre Soulages ».

Le vase de Sèvres : une histoire et une œuvre unique

Le vase de Sèvres, créé à la demande de Jacques Chirac. ©ADN12

Le vase de Sèvres, unique intervention du Maître en céramique, c’est toute une histoire ! Benoit Decron raconte le destin de ce vase singulier : « à la demande de Jacques Chirac, Président de la République en 2000, Pierre Soulages réalise un vase en porcelaine et en or qui a vocation à devenir un trophée pour une compétition de sumos au Japon »

L’œuvre a aussi reçu le prix du plus bel objet du Pavillon des Arts du Design à Paris, en avril 2009. C’est dans l’esprit Soulages qu’il a été fait avec des jeux subtils de lumières et d’ombres. Un cercle en or pur de 24 carats chanfreiné sur la partie supérieure du vase lui donne une triple signification : le drapeau japonais, le rond du ring des sumos et la symbolique du soleil levant.

Des toiles d’une valeur inestimable

Benoit Decron, qui fréquente Pierre Soulages depuis des années, est toujours aussi admiratif de l’homme et de son travail : « pour être allé dans son atelier, je suis toujours assez fasciné de voir cet homme de plus de 100 ans travailler plusieurs heures par jour ». Les cinq peintures sur toiles qu’il a léguées sont un ensemble très rare réalisé dans les années 1940-1950. Parmi elles, il y a probablement la plus grande qu’il n’a jamais réalisée : 4 mètres de haut, qui montrent toute sa vitalité créatrice et son énergie. Benoit Decron se plaît à raconter : « Pierre ne se veut pas un artiste vivant mais un artiste en activité, ce qui l’intéresse c’est avant tout ce qu’il va faire demain ».

« Il donne probablement son plus haut tableau »

Donation de Pierre Soulages. ©ADN12
Donation de Pierre Soulages. ©ADN12

Les visiteurs du musée pourront admirer toutes ces œuvres exceptionnelles dans le cadre du parcours « Pierre Soulages et le Japon » du 15 juillet au 8 novembre.

Pour plus de renseignements : https://musee-soulages-rodez.fr/– Jardin du Foirail, avenue Victor Hugo, 12000 Rodez – 05 65 73 82 60