Amassada. Prison avec sursis pour les manifestants de Saint-Victor-et-Melvieu

Le verdict du procès de juin dernier est tombé ce mercredi 8 juillet au Tribunal de Rodez : prison avec sursis pour les quatre manifestants de Saint-Victor-et-Melvieu. Il avaient comparu pour participation à un attroupement, violences aggravées, dégradations, outrages et refus de se soumettre au prélèvement biologique suite à la manifestation du 12 octobre 2019 (lire notre article sur cet événement).

De 4 à 7 mois de prison avec sursis

Après avoir rappelé que les prévenus risquaient 5 ans d’emprisonnement pour ces faits, la procureure avait requis 8 mois de prison avec sursis et une interdiction de séjour pendant 5 ans sur la commune de Saint-Victor-et-Melvieu. Le délibéré prononcé ce mercredi 8 juillet a plus ou moins suivi cette réquisition puisque les prévenus ont écopé de 4 à 7 mois de prison avec sursis pour les faits de violences aggravées. Deux d’entre eux ont été relaxés des faits d’outrages à agent, un seul a été jugé coupable de participation à un attroupement et tous ont été relaxés des faits de dégradation.

Tous en revanche ont écopé, en plus de leur peine principale, d’un mois de prison avec sursis pour avoir refusé de se soumettre au prélèvement biologique et d’une interdiction de se rendre sur le lieu de réseau de transport électrique EDF de Saint-Victor-et-Melvieu pendant 5 ans. Tous les quatre devront également débourser 1 300€ aux agents des forces de l’ordre pour préjudice moral ainsi qu’à EDF.