Aveyron. Jean-François Galliard en course pour les cantonales, pas pour le Sénat

Le président du Conseil Départemental a souhaité faire une annonce officielle ce lundi 6 juillet. @ADN12

« Il fallait que je le dise »… le président du Conseil Départemental de l’Aveyron, Jean-François Galliard a choisi de l’annoncer lors d’une conférence de presse organisée ce lundi 6 juillet à Rodez : il ne sera pas candidat au poste de sénateur qui sera bientôt laissé vacant, dans sa famille politique, par Jean-Claude Luche.

« Si cela m’aurait intéressé de participer à la fabrication des lois, j’ai finalement décidé de ne pas partir au Sénat. Je préfère continuer à me bagarrer pour mon département. J’aime ce rôle de terrain, où il est question d’engagement intime au service des citoyens. J’y ai vraiment l’impression d’être utile. »

(Jean-François Galliard)

Avec cette annonce, Jean-François Galliard explique donc vouloir poursuivre son action à la tête du Département, mettant ainsi fin à d’autres velléités à droite… « J’ai été élu pour la première fois en 2011, puis président en 2017… je souhaite poursuivre. A voir quand débutera la campagne… » élude Jean-François Galliard, le gouvernement n’ayant toujours pas annoncé quand se dérouleront les élections cantonales (2021 ou 2022).

Qui pour les sénatoriales ?

En annonçant renoncer au Sénat, Jean-François Galliard met fin à une tradition aveyronnaise qui faisait que le président du Conseil Départemental devenait ensuite sénateur, comme l’ont fait avant lui Jean Puech (1980-2008) et Jean-Claude Luche (2014-2020)

Alors qu’Alain Marc a annoncé se porter candidat à sa propre succession, on ne sait pas encore qui l’accompagnera à droite dans ces sénatoriales aveyronnaises.

« Je n’ai pas à dire qui sera choisi. Il sera sans doute de ma tendance et je serai derrière lui, comme j’espère le sera aussi l’ensemble de la majorité au Conseil Départemental. Je souhaite qu’il n’y ait aucune dissidence »

(Jean-François Galliard)

En 2008, huit candidats s’étaient présentés en Aveyron : Bruno Leleu (FN), Alain Fauconnier (PS, sortant), Anne-Marie Escoffier (PRG, sortante), Jean-Claude Luche (UDI), Alain Marc (UMP), Georges Courbot (PG), Claude Charon (PCF) et un dissident UMP : Jean-Louis Grimal.

Si Jean-François Galliard assure « qu’il n’a pas eu vent de beaucoup de candidatures », les choses devraient s’accélérer dans les prochains jours puisque l’élection devrait avoir lieu le 27 septembre prochain.

Pour rappel, les deux sénateurs de l’Aveyron sont élus au suffrage universel indirect par les grands électeurs du département (députés, sénateurs, conseillers départementaux, conseillers municipaux).