Ce vendredi, les joueurs du RAF ont retrouvé le chemin des terrains, après trois mois d'arrêt. @ADN12

Sous un soleil timide, il y avait beaucoup de sourires sur le terrain de football de Vabre ce vendredi 3 juillet. Les joueurs du RAF rechaussaient les crampons, après trois mois et demi de trêve forcée. Et côté staff, il y avait également de l’envie de retrouver le groupe, comme le confirmait Thomas Frette, le préparateur physique…

« Franchement, c’était même long. On est très content de retrouver tout le monde. Ça nous manquait »

Après deux jours de tests physiques, les joueurs se sont retrouvés pour la première fois, ce vendredi matin. Avant une deuxième séance programmée à 17 h. Pour la première séance, le groupe n’était pas au complet. Quatre joueurs avaient des rendez-vous médicaux programmés. Ouammou est en reprise, après une opération prévu du ménisque pendant ses congés. Et Peyrelade est en fin de protocole, avant une réintégration du groupe prévue fin juillet. Et à priori, pas de mauvaise surprise. Tous ont l’air bien affûtés, malgré une période longue sans entraînement collectif.

« Les mecs ont quand même continué à bosser. J’ai même été surpris de leur travail. Car sur les tests, et les premières sensations, tout le monde a l’air très très bien. C’est une prépa inédite, puisque on n’a jamais connu une trêve aussi longue. On va faire une reprise progressive. Là, on part sur 10 jours pour réadapter les garçons, puis on aura 10 jours pour vraiment augmenter l’intensité. Et après, on aura un dernier cycle avec uniquement des matchs amicaux.»

(Thomas Frette, Préparateur physique)

Les séances seront donc plus « light », avec beaucoup de jeu de ballon. Mais nombreuses, puisqu’il y en aura deux, voire trois par jour. Pour éviter aussi les blessures. Le début du championnat étant prévu le 22 août, cela laisse aussi plus de temps pour bien reprendre. « Là, sur les premiers jours, c’est vraiment apprendre à se ré-entraîner, détaille Thomas Frette, c’est-à-dire remettre les crampons, retoucher le ballon, retrouver des sensations. C’est ça le plus important. On n’a pas eu de mauvaise surprise sur la préparation individuelle, suite au confinement. Je sais qu’ailleurs, il y a beaucoup de tendons qui ont lâché à la reprise. Nous, on a eu le bonheur de ne rien avoir, et d’avoir tout le monde pour la reprise. Pourvu que ça dure ! »