Ligue 2. Passage réussi à la DNCG !

Lors de son passage, en visioconférence, devant la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion), le RAF a vu le gendarme financier du football ne prendre aucune mesure contre lui : les comptes du club sont donc bien en règle… Une excellente nouvelle, alors que les joueurs retrouvent le terrain ce vendredi 3 juillet. Rencontre avec deux nouvelles recrues, Jordan Leborgne, et Théo Guivarch.

Un intime de Thomas Lemar

Formé à Caen, Jordan Leborgne n’a pas été épargné. Après ses trois années de contrat pro, lors de vacances, il s’est blessé et a eu une rupture du talon d’Achille. Après une longue rééducation, il devait jouer en Espagne. Mais le club ne s’est pas maintenu, et n’a pas pu le conserver… Heureusement, il a réussi à rebondir à Guingamp, avec la réserve qui évoluait en N2. Et petit à petit, il a intégré le groupe pro. Avant de finalement arriver, comme milieu relayeur, à Rodez pour la prochaine saison. Une revanche ? 

« Toutes les personnes qui ont eu des grosses blessures pourront le dire : c’est très dur sur le coup, et c’est très dur de revenir. Je pense que je reviens de très loin, mais maintenant, je suis très fort dans ma tête. Ça m’a beaucoup aidé »

(Jordan Leborgne, milieu de terrain)

Pendant le confinement, le coach, Laurent Peyrelade, et le directeur sportif, Grégory Ursule, l’ont contacté. Et convaincu. « Franchement, leurs discours était top, confirme le jeune joueur de 24 ans. C’est ça qui m’a donné envie de venir. Je me voyais dans ce projet. Je n’ai pas hésité une seconde à venir à Rodez ». Guadeloupéen, il est arrivé à Caen, en 2010, en même temps que Thomas Lemar, l’international français, qui joue à l’Athlético de Madrid… Un joueur qui est bien plus qu’un coéquipier : « C’est comme mon frère, on est très proche. On a tout fait ensemble, depuis les catégories jeunes. C’est ma famille ».

Un joueur qui reconnaît sa faiblesse : une tendance à s’énerver rapidement, mais qu’il souhaite transformer en qualité car il est combatif. Il espère surtout pouvoir aider le club à obtenir au plus vite son objectif : le maintien. 

Un grand gabarit dans les cages

Tout comme Théo Guivarch, le nouveau portier ruthénois. Âgé également de 24 ans, il a été formé à Lorient, avant de rejoindre Guingamp. Doublure, il a alors été prêté à Concarneau et à Cholet en National. Avant de revenir la saison dernière à Guingamp, et de jouer ses premiers matchs de Ligue 2. Pour continuer à progresser, et à jouer, il a fait le choix de rejoindre Rodez, pour être titulaire.

« Je suis arrivé tout de suite dans un bon groupe, ça se ressent. Un groupe qui vit bien. J’ai hâte que l’on commence véritablement, après ce moment particulier »

(Théo Guivarch, gardien du RAF)

Théo Guivarch a bien l’intention de continuer à progresser en Ligue 2. @ADN12

L’an dernier, son prédécesseur, Arthur Desmas, a été l’auteur d’une très belle saison. Permettant à Rodez d’obtenir ce maintien tant espéré. Une pression supplémentaire pour le nouvel arrivé ? « Arthur Desmas a fait de très bonnes saisons ici, il a laissé une très bonne image. Mais ça ne met pas de pression supplémentaire. À moi de prendre la relève et de montrer que je suis capable de faire aussi bien, voir mieux. À moi de gérer pour réussir comme lui l’a fait. »

Pour Théo Guivarch, le point fort, c’est certainement sa taille : 1m96… Mais ce n’est pas forcément le seul. « J’aime bien les un contre un aussi. J’essaie de faire bloc avec mes jambes et mon corps pour essayer d’arrêter le maximum de ballons. À ce niveau-là, je pense qu’il n’y a pas de gros défaut. Sinon, on ne serait pas là. Ce sont simplement des petits détails à corriger sur des choses un peu techniques. Quand j’étais jeune, j’avais quelques problèmes de concentration. J’ai réussi à corriger ça. On travaillera ces petites choses à l’entraînement. ».

Et ça commence dès ce vendredi…