Ligue 2. Rodez à l’attaque de sa nouvelle saison

Alors que la reprise va avoir lieu aujourd'hui pour les joueurs du RAF, avec une batterie de tests, le club a officiellement présenté deux de ses six nouvelles recrues pour la prochaine saison de Ligue 2.

Le club a a donc présenté Papis Malady Dembélé, et Alan Kerouedan, à la veille de la reprise. Le premier a 22 ans, et le second, tout juste 20 ans. Un renforcement de l’attaque assumé par le président, Pierre-Olivier Murat.

« Il va y avoir une très grosse concurrence. Mais c’est ce que l’on veut. Aujourd’hui, le recrutement est fait pour que l’on ne joue pas le maintien, à l’arrache toute la saison. Sur le papier, on est plus costaud, il faut l’assumer. On ne joue pas la montée, on ne joue pas la 5e place, on ne joue pas les barrages. Mais il faut assumer les moyens que l’on met. On voulait amener un nouveau souffle cette saison. »

(Pierre-Olivier Murat, président du RAF)

57 matchs en L2

Arrivant de Nancy, Papis Malady Dembélé, avait des contacts avec d’autres clubs, notamment Montpellier. Mais il a choisi Rodez, sans hésitation : « ce qui m’a fait venir ici, vraiment, c’est le discours du coach. Ce qui me plaît, c’est que c’est un ancien attaquant. Je pense que je vais beaucoup apprendre avec lui. J’ai hâte de commencer la saison. Rodez, ce n’est pas un choix par défaut ».

Papis Malady Dembélé, avec le directeur sportif, Grégory Ursule. @ADN12

Titulaire l’an passé avec Nancy lors du match aller, il va retrouver un ancien coéquipier, Pape Sané, avec qui il a joué en 2018, toujours à Nancy. Un joueur dont le poste de prédilection est l’axe : « j’ai fait toutes mes classes, depuis que je suis petit, comme ça. J’ai toujours joué en pointe. Je suis un joueur d’axe, de profondeur, qui répète les efforts, qui aime bien défendre. Malgré le fait que je suis un attaquant, j’aime bien presser les défenseurs adverses. Un joueur de volume. Les appels dans la profondeur, c’est mon point fort. Je rentre bien dans le schéma de Rodez. ».

Un jeune international

Alan Kerouedan, en compagnie du directeur sportif, Grégory Ursule. @ADN12

Son nouveau coéquipier, Alan Kerouedan, lui arrive de Rennes. À tout juste 20 ans, il compte déjà 34 sélections en Équipe de France Jeunes. Il se définit comme un joueur d’espace : « j‘aime bien prendre les espaces dans le dos des défenseurs, faire plein d’appels. J’ai une bonne qualité de finition, j’aime bien marquer, et faire des passes décisives ».

« À Rennes, je n’ai pas vraiment eu d’explications. On m’a dit qu’on ne voulait pas me faire signer un contrat pro. La concurrence était très forte, avec beaucoup d’internationaux »

Convaincu également par le discours du coach, il sait qu’il correspond au profil du club, et notamment quand l’équipe évolue en 3-5-2. Alan Kerouedan ne s’est pas posé de questions quand il a su que Rennes n’envisageait pas de le conserver…

Passage à la DNCG ce jeudi

Lors de la présentation des deux recrues, le président, Pierre-Olivier Murat en a profité pour donner plusieurs informations importantes en vue de la saison prochaine. 

« Je suis très heureux d’annoncer que notre partenaire, Maxoutil, vient de se réengager très fortement, avec une augmentation de 30 %. C’est un partenaire très fort et aveyronnais. Ce sera donc le sponsor maillot de l’équipe une, de la réserve, des filles en D2,et des U17. Et également le sponsor de notre terrain d’entraînement. »

(POM, président du RAF)

Une bonne nouvelle pour le club, qui est en train de faire le tour de ses partenaires. Et pour l’instant, le président est confiant, car la tendance n’est pas à la baisse. Un club qui sera devant la DNCG ce jeudi, pour présenter deux budgets : celui de l’atterrissage au 30 juin et le prévisionnel pour la saison prochaine. 

« Je suis très sage, explique Pierre-Olivier Murat. Donc, je n’ai pas d’inquiétude majeure. Pour 2019, on terminera à 7 millions. Pour la saison prochaine, on devrait être entre 7,1 et 7,2 millions. » En sachant que le déplafonnement des droits télés pour la Ligue 2 est toujours en cours, et pourrait faire bouger le budget. 

Tests médicaux pour débuter

L’occasion également pour le président d’évoquer cette reprise un peu particulière ce mercredi. Pendant deux jours, les joueurs vont faire une batterie de tests (PCR, sérologie, cardio, etc.) avant de pouvoir retrouver le terrain.

« Dès que l’on aura tous les résultats, on calera la reprise officiellement sur le terrain. On va prendre zéro risque. S’il nous faut deux jours de plus, on les prendra » 

Enfin, le président a redit qu’il ferait un geste pour les abonnés, privés de plusieurs matchs en raison de l’arrêt de la saison prématurément : « les supporters auront un avoir correspondant au nombre de matchs qu’ils ont perdus. Pour le reste, on ne peut pas communiquer, car je ne sais pas contre qui on va jouer, quand ça va commencer, si ça va commencer avec du public… Je ne vais pas vendre du rêve tant que je n’ai pas toutes les réponses »…