Aveyron. Arcadie Sud-Ouest en cessation de paiement

Emmanuel Dumas, secrétaire général FO Aveyron et Jacky Routaboul, responsable de l'agriculture pour FO en Aveyron. ©ADN12

Alors que l’abattoir de Sainte-Radegonde s’est fait fermer sa ligne ovine par le Ministère de l’Agriculture suite au scandale soulevé par l’association L214 (lire ici), c’est maintenant officiel : le groupe Arcadie Sud-Ouest, auquel l’abattoir de Rodez appartient, est placé en cessation de paiement. Les représentants des salariés de toutes les structures du groupe ont rendez-vous aujourd’hui au Tribunal de Commerce de Montpellier pour entendre la décision. S’ouvrira dès lors une période d’observation d’un mois « pour voir comment vit la structure » rapporte Emmanuel Dumas, secrétaire général FO Aveyron.

Accompagner les salariés, sauver les emplois

Force Ouvrière, le syndicat majoritaire à 80% sur l’ensemble du groupe, accompagne les salariés dans cette période difficile. Car ces derniers restent très inquiets, surtout devant l’absence de nouvelles de la part de la direction et des actionnaires. Pendant un mois, leurs salaires et congés seront pris en charge par l’AGS (Régime de Garantie des Salaires). « On veut faire bouger les pouvoirs publics », insiste Emmanuel Dumas. Car le groupe Arcadie, qui emploie un millier de personnes sur plus de 14 structures, dont environ 300 en Aveyron, fait au moins vivre autant d’acteurs de la filière viande.

« Tout le monde veut sauver la boutique »

Jacky Routaboul, responsable de l’agriculture pour FO en Aveyron a donc rencontré le député aveyronnais Stéphane Mazars et le maire de Sainte Geneviève-sur-Argence pour trouver une solution afin de sauver le site de Sainte Geneviève-sur-Argence qui compte 80 salariés. Car si ce dernier n’a plus d’abattoir, fermé depuis un an, il comprend toujours une usine de transformation de steaks hachés. « C’est un formidable outil qui peut être utilisé pour redorer le blason de la race Aubrac » estime Jacky Routaboul.

« Laisser la place aux acteurs locaux »

Et la question qui se pose est bien celle du rachat : car pour le moment, si seul le groupe Unicor a fait une offre officielle dont on ne connait pas les contours, les rumeurs font également état d’une autre émanant de l’industriel Bigard, intéressé aussi pour l’ensemble du groupe. Le choix de Jacky Routaboul pencherait plutôt pour le groupe aveyronnais « qui maîtrise la filière en amont et en aval », et qui aurait plus de chance selon lui de « conserver la structure locale » qu’un grand groupe qui possède, de surcroît, déjà un abattoir à Castres.

« L’important est la sauvegarde de tous les emplois »

Malgré une filière ovine à l’arrêt depuis le scandale de la vidéo de la L214, la filière bovine de l’abattoir de Sainte Radegonde continue de tourner « et doit absolument continuer de tourner pour éviter aux agriculteurs d’aller abattre ailleurs » estime Jacky Routaboul. « Il faut que tous les gens du coin se donnent la main pour que ça continue à tourner » ajoute Emmanuel Dumas.

Les prochains mois seront donc déterminants à la fois pour estimer le prix du groupe Arcadie Sud-Ouest et pour le choix de son repreneur, avec, à la clef, plusieurs centaines d’emplois aveyronnais à sauver.