Rodez. Ateliers et visites accompagnées ce weekend au Musée Soulages

Le musée a accueilli 140 000 visiteurs en 2019. ©ADN12

Déjà un mois que le Musée Soulages a rouvert ses portes pour le plaisir des visiteurs, amateurs d’art et de culture. Deuxième étape ce weekend pour le site incontournable du tourisme ruthénois : le retour de l’événementiel avec notamment un atelier de gravure sur gomme ce dimanche 28 juin.

Joue-la comme Soulages !

Dimanche après-midi, de 14h30 à 17h30 (en accès libre), le musée propose aux visiteurs de tester la gravure sur gomme : une technique utilisée par Pierre Soulages lui-même dans les œuvres exposées dans la collection permanente du musée.

« Nous vous proposons de découvrir ses estampes et les différentes techniques qu’il a utilisé pour les réaliser : eau-forte, lithogravure, sérigraphie.  Cet atelier sera l’occasion de découvrir et de tester la gravure sur gomme pour créer une estampe à reproduire sur de nombreux supports »

(Communication du Musée Soulages)

Cet atelier, animé par la médiatrice du musée Andréa Fontanille est ouvert à tous avec le billet d’entrée du musée. Les enfants doivent être accompagnés.

 Des visites accompagnées

L’équipe de médiation du musée Soulages poursuit quant à elle les visites guidées des collections pour les journées de samedi 27 et dimanche 28 juin.

  • 10h 30 : visite de la collection permanente Pierre Soulages
« Une visite pour découvrir les œuvres de jeunesse, les brous de noix, l’œuvre imprimé, les travaux préparatoires aux vitraux de Conques, ainsi que les peintures sur toile et l’Outrenoir . Depuis peu, 3 dessins de Pierre Soulages datant de 1941, « les académies », sont présentés au musée »

(Visite guidée « collection permanente »)

  • 15h : visite de l’exposition temporaire « Femmes années 50, au fil de l’abstraction, peinture et sculpture »
« Elle regroupe plus de 40 plasticiennes actives dans le milieu artistique parisien des années 1950. Sculptrices, peintres, galeristes, ces femmes ont côtoyé Pierre Soulages et ont pu influencer son art. Parfois méconnues du grand public, ces artistes ont pourtant écrit une page de l’histoire de l’abstraction, au même titre que leurs contemporains masculins : les Hans Hartung, Zao Wou Ki, Auguste Herbin ou Victor Vasarelly. »

(Visite « Femmes années 50, au fil de l’abstraction, peinture et sculpture »)

Infos et réservations ici.