Rodez. Condamnés pour des vols dans plusieurs magasins du centre-ville

Deux prévenus ont comparu devant le Tribunal de Grande Instance de Rodez ce mardi 23 juin pour vol en réunion et recel pour des vêtements dérobés dans des magasins de la rue Neuve, dans le centre ville de Rodez en janvier 2020.

Photo ©ADN12

Les faits ont eu lieu en début d’année, au mois de janvier 2020. Lors de leur patrouille quotidienne dans le centre ville de Rodez, des agents de la Police Nationale repèrent deux individus « au comportement douteux » avec, en main, un sac rigide.

Vêtements de marque

C’est au moment où les suspects rejoignaient un de leurs acolytes en voiture que les agents ont contrôlé les trois jeunes hommes. Le contrôle a révélé un sac doublé d’aluminium (technique utilisée pour ne pas faire sonner les antivols des magasins), contenant plusieurs t-shirts de marque qui s’avéreront avoir été dérobés au magasin du centre-ville Serge Blanco. Lors de la fouille de la voiture, les agents découvriront pour plus de 500€ de vestes, pulls, caleçons, pantalons et coupe-vents de marque, tous dérobés dans des magasins de la rue Neuve, mais aussi dans les zones marchandes des alentours.

Venus de Toulouse, les trois jeunes hommes avaient roulé jusqu’à Rodez dans l’intention « d’écumer les villes », d’y voler des vêtements de marque et éventuellement de les revendre. Ce mardi 23 juin au Tribunal de Rodez, un seul prévenu s’est présenté à sa convocation. Appelé à la barre, il a assuré que les t-shirts retrouvés dans son sac étaient pour sa propre utilité, et n’avaient pas pour but d’être revendus.

Requalification en complicité de vol

Le prévenu a donc choisi de contester l’accusation de recel. Avec un emploi à mi-temps à Toulouse et père d’une petite fille, le prévenu dit avoir « réfléchi en garde-à-vue » et regretter son geste.

Le procureur a demandé dans son réquisitoire une requalification des faits en « vol en réunion » et une peine de prison de 6 mois avec sursis et 600€ d’amende.

Les vêtement ayant été restitués aux magasins, le tribunal a suivi les réquisitions du procureur et condamné les deux jeunes hommes à 6 mois de prison avec sursis pour l’un, 4 mois pour l’autre, 400€ d’amende et la confiscation du véhicule.