Municipales. « L’écologie n’est pas une chasse gardée » (Serge Julien)

Serge Julien et ses colistiers dans la "trouée verte de la rue Béteille" : "symbole de ce qui reste à faire". @ADN12

« L’écologie est un sujet transversal qui n’appartient à aucun courant politique en particulier » : à quelques jours du second tour des élections municipales à Rodez, le candidat de la droite veut faire campagne sur ses propositions environnementales. Un sujet qui n’est, selon lui, « la chasse gardée » d’aucune des deux autres listes en compétition.

L’écologie au cœur de la campagne

Dans son viseur en particulier : Matthieu Lebrun et sa liste Rodez Citoyen.

« Rodez Citoyen se targue d’être la seule liste écologiste alors qu’ils ont repris certaines de nos propositions. Les compétences sont de notre côté : eux ne décideront jamais de rien en raison de leur obsession pour la démocratie participative. Et puis ils ont perdu toute crédibilité avec l’épisode de la craie (lire ici, ndlr) : ils nous imposent une pollution visuelle, génèrent du travail supplémentaire pour les agents municipaux, et leurs actes vont à l’encontre de leurs discours ! »

(Serge Julien, candidat à la mairie de Rodez)

Serge Julien n’épargne pas non plus le maire sortant, Christian Teyssèdre : « son urbanisation inconsidérée des années passées le fait lui-même réagir en annonçant la plantation d’arbres… » ironise celui qui estime être le seul « à annoncer qui il est »… « Christian Teyssèdre n’assume pas son étiquette LREM, et Rodez Citoyen voudrait se faire passer pour Europe-Ecologie-Les-Verts en oubliant de dire qu’il est soutenu par la France insoumise… on ne peut pas faire confiance à des candidats qui se cachent ! ».

Pour une écologie transversale

@ADN12

Si les deux autres candidats ont fait le choix de traiter la question environnementale comme sujet à part entière, Serge Julien veut l’intégrer à chacune de ses propositions.

« nous végétaliserons tout nouveau projet »

À commencer par l’urbanisme et le cadre de vie : « il y a des lieux à Rodez qui demandent un réaménagement végétal, comme le quartier du Faubourg ou la Place Foch, où on a construit un escalier monumental dont on ne sait pas trop que faire. Il faut redonner du cachet à cette place, quitte à sacrifier quelques places de parking ».

« La trouée verte de Béteille est symbolique de ce qui n’a pas été fait ou alors mal fait, et qui reste donc à faire… nous rénoverons les squares de la ville pour en faire de vrais espaces verts, en travaillant avec des paysagistes, puis nous en assurerons l’entretien. Il faut rendre du confort aux habitants, d’autant plus à l’heure du réchauffement climatique. »

(Serge Julien, Rodez Ensemble Autrement)

Le candidat de la droite réaffirme par ailleurs vouloir abaisser le nombre de véhicules entrants dans Rodez en révisant le plan de desserte des transports en commun, en favorisant l’usage du vélo grâce à la mise en place de pistes cyclables sécurisées, et en créant des parkings-relais aux entrées de ville desservis par des navettes. « Le but est de repenser le schéma global pour trouver des moyens de déplacements plus pratiques et plus économiques pour tout le monde. »

Côté habitat, Serge Julien promet un plan de rénovation des bâtiments existants, avec des crédits fléchés sur l’amélioration énergétique, « pour lutter contre le problème des passoires thermiques ».

Dernière confrontation entre les trois candidats à la mairie de Rodez ce jeudi 25 juin, en direct et en public, aux anciens Haras de Rodez (lire notre article ici).