Depuis ce lundi 22 juin, l’école a repris en présentiel pour tous les jeunes aveyronnais. Finis les cours à distance ou les rotations de classes, pour Laurent Bellay, inspecteur de l’Éducation nationale de la circonscription d’Espalion, « c’est une rentrée presque ordinaire ».

Un protocole allégé

Armelle Fellahi, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) de l’Aveyron. ©ADN12

Dans le premier degré, la réouverture a encore demandé au personnel une adaptation, notamment de la capacité d’accueil pour que tous les élèves puissent suivre les cours en présentiel. Mais pour Armelle Fellahi, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) de l’Aveyron, l’allègement du protocole sanitaire a permis une rentrée dans une ambiance « psychologiquement plus détendue ».

Si le masque reste obligatoire pour les enseignants pendant les cours et pour les élèves à partir du collège (lorsqu’ils se déplacent), les 4m² de périmètre obligatoire se sont allégés à 1 mètre de distanciation.

« Tout le monde est ravi de se revoir avant les vacances »

Pour Armelle Fellahi, cette rentrée est un soulagement pour les enfants, les parents mais aussi les professeurs pour qui cette période entre cours en présentiel et cours à distance a été « la plus difficile ».

Reprise pour 100% des collèges dès ce jeudi

Concernant les collèges, si la plupart a aussi ouvert dès lundi, certains établissements ont demandé un peu plus de temps pour organiser la reprise à 100%. « Mais dès jeudi matin, tout le monde sera revenu » promet la directrice académique.

Pour les lycées, la situation est différente : « certains élèves considèrent qu’ils ont déjà le bac » remarque cette dernière, rendant le retour en classe un peu moins motivant. « Mais les enseignants sont là » confirme Armelle Fellahi, notamment pour préparer les rattrapages de septembre. Dans les lycées professionnels, tous les élèves sont, eux, revenus en cours car « l’enjeu est important » insiste la directrice académique.

Elle se félicite du travail des enseignants pour maintenir les cours à distance pendant le confinement avec selon elle moins d’1% d’élèves « perdus de vue ». Des décrocheurs avec qui enseignants et services sociaux auraient « tout fait pour garder le lien » selon la DASEN de l’Aveyron, qui explique avoir elle aussi aidé les professeurs en ce sens…