Municipales. Les trois candidats ruthénois affirment leurs positions

A une semaine du second tour des municipales, les trois candidats ruthénois se livrent bataille pour convaincre les électeurs. @ADN12

Drôle de campagne que celle menée pendant cet entre-deux-tours, où plus de trois mois séparent les deux jours de scrutin… A Rodez, les trois candidats encore en lice tentent d’occuper le terrain pour toucher l’électeur, dont bien malin celui qui peut dire s’il se déplacera pour voter le dimanche 28 juin… Les positions s’affirment, les tensions montent et les débats sortent parfois du terrain des idées. À une semaine du second tour de ces élections municipales, voici ce qu’il faut retenir de cette avant-dernière semaine de campagne.

Christian Teyssèdre parie sur son bilan

Fort de l’avance enregistrée par sa liste au premier tour de ces élections, Christian Teyssèdre fait campagne sur son bilan, en insistant sur les volets économique et écologique.

« Ce qu’on dit, on le fait. On l’a démontré »

« Nous sommes les seuls à présenter un projet clair et réaliste, et surtout financé » expose sa colistière Sarah Vidal, « les deux autres candidats occultent la question économique alors que c’est l’outil indispensable à toute action sociale et environnementale ». Pour l’autre adjointe au maire de Rodez, Monique Bultel-Herment, « les Ruthénois devront faire preuve de clairvoyance pour aller voter car la politique demande sérieux et responsabilité ».

Le maire sortant et ses colistiers (ici sa première adjointe Sarah Vidal) estiment être les seuls à avoir un « projet sérieux et réaliste ». @ADN12

Autre axe de campagne particulièrement mis en valeur cette semaine par le candidat sortant : ses propositions dans le domaine écologique, avec une nouveau projet de piste cyclable sur le tour de ville.

« Le cœur de ville a vocation à être piéton mais il ne faut pas bannir la voiture »

Un sujet qui a alimenté les polémiques avec la liste conduite par Matthieu Lebrun, ce dernier reprochant au maire sortant d’avoir « bétonné » la ville, Christian Teyssèdre s’en défendant…

Pour suivre l’actualité du candidat Christian Teyssèdre, rendez-vous sur sa page Facebook et son site internet.

Matthieu Lebrun multiplie les actions

Le chef de file de Rodez Citoyen a partagé sa semaine entre réponses et attaques au maire sortant, et actions sur le terrain avec ses colistiers pour toucher l’opinion publique et contourner les règles limitées de la campagne en raison des consignes sanitaires.

Actions à vélos, arbres à souhaits et tricot urbain au Foirail, participation à la journée de mobilisation sur la santé… les colistiers de Matthieu Lebrun se sont retroussés les manches pour convaincre les électeurs.

La liste Rodez Citoyen occupe le terrain pour faire connaître sa vision et son programme pour les six prochaines années. @ADN12

Avec deux sujets de critique au maire sortant : la « bétonisation » de la ville et sa gestion des écoles, notamment pendant le confinement.

« La crise sanitaire a mis en évidence le manque de personnel dans les écoles de Rodez »

Parmi les critiques répétées, Chantal Combelles reproche une baisse du nombre des élèves dans les écoles publiques de Rodez depuis 2009, et des travaux d’accessibilité mis en attente.

Avec un dernier tacle à l’idée du maire sortant de mettre en place de l’aide au devoir pendant l’été, estimant que la municipalité aurait dû faire des élèves décrocheurs sa priorité pendant le confinement. « Les enfermer entre quatre murs pendant les grandes vacances, c’est les pénaliser », ont estimé les colistiers de Rodez Citoyen.

Pour suivre l’actualité du candidat Matthieu Lebrun, rendez-vous sur sa page Facebook ou son site internet.

Serge Julien veut se démarquer

Le candidat de la droite reproche à ses deux concurrents de « s’écharper pour occuper le terrain », et « de n’avoir aucune nouvelle proposition » : « on observe médusé la guerre ouverte entre le maire sortant et le candidat de Rodez Citoyen. Ils offrent un spectacle navrant et stérile dont les Ruthénois se désintéressent et qui ne fait pas un projet de ville ».

Serge Julien est le seul candidat à avoir choisi de modifier son programme en raison de la crise sanitaire. @ADN12

Comme il le répète depuis la reprise de la campagne, Serge Julien entend faire campagne sur les idées en tenant compte de la crise Covid. Il a d’ailleurs choisi de réimprimer ses propositions dans un nouveau document de campagne.

Après avoir expliqué que les grands projets devraient être réétudiés sous l’éclairage de la nouvelle situation économique, il réaffirme son programme d’accompagnement au monde associatif et son désir de construire un plan global sur les nouvelles mobilités.

Enfin, Serge Julien a profité de cette semaine pour dénoncer la décision de fermeture du camping municipal de Layoule : « à l’heure où la saison touristique va redémarrer, et où le secteur a besoin d’être soutenu, le camping doit rester ouvert ! D’autant qu’on ne connaît pas les raisons réelles de cette fermeture. Cette décision me stupéfait ! Dans cette période troublée, c’est par ce genre de petites actions que l’on peut soutenir l’économie locale ! ».

Pour suivre l’actualité du candidat Serge Julien, rendez-vous sur sa page Facebook ou son site internet.