Rodez. La Ville n’organisera pas de Fête de la Musique

Nous serons là de l'ambiance des années passées en centre-ville de Rodez ce dimanche 21 juin... ©ADN12_archives

La décision a été prise ce lundi 15 juin à l’issue d’une réunion entre les différentes parties prenantes : faute de pouvoir assurer correctement le respect des protocoles sanitaires, la mairie de Rodez choisit de ne pas organiser de Fête de la Musique comme il est de tradition ce dimanche 21 juin, mais autorise les cafetiers à proposer des concerts sous leurs propres responsabilités.

Pas de scène municipale

Alors qu’elle met habituellement à la disposition des groupes de musique trois scènes en centre-ville, la Ville de Rodez préfère jouer cette année la carte de la prudence au regard de la situation sanitaire. En cause notamment : les règles sanitaires imposées par la Préfecture de l’Aveyron, qui préconise que tout concert soit organisé en enceinte close dans le respect de la distanciation et en privilégiant les places assises.

« Si la situation s’améliore, nous organiserons peut-être quelque chose en juillet »

Difficile dans ces conditions pour la municipalité de faire respecter de telles dispositions. Elle n’exclue pas en revanche de reporter cette grand-messe musicale populaire dans le courant de l’été si les conditions d’organisation venaient à s’assouplir.

Des concerts dans les cafés ?

Une option qui semble aussi séduire les cafetiers de la ville, qui en avaient d’ailleurs fait eux-mêmes la proposition afin de décaler ce jour de fête qui est « habituellement une grosse soirée » pour eux, comme en témoigne Michel Santos, président de l’Umih (Union des métiers et des industries hôtelières) de l’Aveyron. Lui qui, comme ses collègues, se pose beaucoup de questions quant à la forme que prendra la Fête de la Musique ce dimanche à Rodez.

« Nous sommes autorisés à organiser des concerts dans nos cafés et restaurants en faisant respecter les règles sanitaires dans notre périmètre. Le problème se pose en revanche pour les personnes hors périmètre qui s’arrêteraient pour écouter la musique, avec le risque de regroupement et de non respect des règles… On n’est jamais à l’abri de débordement et on ne veut pas non plus risquer la fermeture de nos établissements… Engager un service de sécurité signifie des frais supplémentaires sans certitude de retour… On se pose beaucoup de questions »

(Michel Santos, président de l’UMIH Aveyron)

Après une période économiquement compliquée pour le secteur, et un redémarrage toujours difficile, l’édition 2020 de cette Fête de la Musique ne s’annonce pas non plus sous les meilleurs auspices pour les bars et restaurants ruthénois.

En attendant un éventuel report des festivités dans le courant de l’été, il se peut donc que quelques bars réputés festifs organisent des petits concerts ce dimanche dans leurs établissements. Aux clients d’être responsables et de respecter les protocoles sanitaires afin d’être solidaires avec la profession…