Pour cette reprise, le comité de Handball de l’Aveyron a formé trois référents COVID, et le club ruthénois a fait le choix de former également, en interne, une personne référente. Une reprise possible, sous réserve d’un protocole sanitaire strict, qui était attendu par les licenciés…

« Ce n’est que du bonheur ! Dès que l’on a eu l’autorisation de reprendre, on l’a fait. Il y avait une demande forte des parents et surtout des jeunes, pour se retrouver. Seul le baby hand et l’école de hand ne reprennent pas pour l’instant. Car c’est plus difficile, avec les plus jeunes, de gérer la distanciation. »

(Benoit Courtin, président du ROC)

Une reprise sous conditions

Alors évidemment, il y a eu des ajustements nécessaires à la reprise : entraînements en extérieur et non plus en gymnase, petits groupes, distanciation, et pas de ballon. « On est entre 8 et 9 filles, détaille Amélie Fixes, la capitaine de l’équipe senior féminine, qui évolue en N3. On s’entraîne à Vabre, on respecte les distances, on fait de la course, des ateliers de renforcement. Mais pas de ballon, car ça serait trop compliqué, pour la désinfection ». Même son de cloche du côté de l’équipe masculine N2… 

« On est sur de la pré-préparation, du maintien en forme, de la petite activité sans ballon. Et un peu à la carte, car certains ne peuvent pas venir tout le temps, avec la reprise du travail, les enfants… Mais, ça fait du bien. »

(Aurélien Simon, capitaine de l’équipe N2)

Dans toutes les catégories, pas d’appréhension à reprendre, bien au contraire, à l’image de Yelena Calmes, qui coache les moins de 15 et les moins de 17 ans, avec Karine Albouy. Les séances se font à la Roque, et elle a ressenti beaucoup d’envie : « on a 8 filles maximum par séance. Mais elles avaient très envie de se dégourdir les jambes, de revenir, en attendant se savoir quand on va officiellement pouvoir reprendre la compétition, et donc la préparation de la saison. » 

REPRISE ROC HANDBALL
Les féminines du ROC, qui évoluent en N3, ont repris l’entraînement à Vabre. @ADN12

Reprise en septembre ou en octobre ?

Quand pourra reprendre la compétition ? C’est en effet pour l’instant, comme dans beaucoup d’autres disciplines, une question qui n’est pas encore tranchée. La date de septembre ou octobre est pour l’instant évoquée, mais sans certitude. Pas de quoi pour autant repousser la reprise de l’entraînement, qui un moment très important pour le président du club, Benoît Courtin.

« On est à une période importante, puisqu’on refait les licences habituellement. Il y a donc un enjeu sportif mais également financier. Au-delà du club, cela fait aussi partie du déconfinement. D’essayer de reprendre une vie normalisée. On est ravi, ça met en confiance et nous motive à fond pour la saison prochaine. »

(Benoît Courtin, président du ROC Handball)

Pendant le confinement, le club via ses réseaux sociaux, et les coachs ont gardé le contact. Essayant de ne pas perdre le lien, mais ça n’a pas forcément été simple pour tout le monde de réussir à s’entraîner et garder la forme. La reprise était donc aussi attendue pour ces raisons-là. « On sait que l’on va peut-être un peu souffrir, détaille Amélie Fixes. Continuer à s’entraîner pendant le confinement a été plus compliqué pour certaines. Mais, on a gardé contact, le coach nous a envoyé des exercices de renforcement à faire. On a toutes essayé de gérer au mieux cette période ».

Quand Aurélien Simon et ses coéquipiers retrouveront-ils les parquets ? ©ADN12_archives

Retrouver la cohésion d’équipe

Une période qui doit aussi permettre au groupe de retrouver de la cohésion, mais également de préparer la future reprise pour la saison prochaine, et éviter les blessures…

« Certains ont eu des rythmes légers. On ne peut pas reprendre du jour au lendemain, sinon la blessure est au bout du virage. C’est donc important d’avoir ces séances de réathlétisation, pour que ça ne soit pas trop violent… Le hand, c’est un sport collectif. Le manque du groupe était pesant, et c’était difficile de s’entraîner seul. De se motiver, de se dépasser. Là, ça fait du bien de s’être retrouvé. Et pour moi, une question s’est posée. « Est-ce que j’arrête comme prévu ou pas ? » Mais le plaisir était gâché. J’ai donc décidé de retenter une nouvelle saison, voir deux ! »

(Aurélien Simon, Capitaine du ROC handball)

Le ROC attend désormais de connaître les dates officielles de la reprise des championnats. Avec beaucoup d’envie et de détermination à préparer la saison prochaine.