Société. Y aura-t-il des touristes à Rodez cet été ?

La crise a frappé de plein fouet le secteur du tourisme et le pays ruthénois n'y échappe pas... Tout un secteur attend maintenant avec espoir le retour des vacanciers... Seront-ils au rdv ? Éléments de réponse avec l'Office de Tourisme de Rodez...

Depuis 10 jours, les appels ont repris au standard de l'Office de Tourisme de Rodez. Reste à savoir si ces demandes d'informations se transformeront en séjours. @ADN12

Depuis une dizaine de jours maintenant, les appels ont repris au standard de l’Office de Tourisme de Rodez. « On reçoit beaucoup de demandes de documentation en vue d’un prochain séjour, des questions sur l’offre d’hébergement ou sur les modalités de visite du musée Soulages » explique Marion, derrière le comptoir. Reste à savoir si ces demandes d’information se concrétiseront cet été par la venue des touristes à Rodez…

« Les gens ont besoin de respirer, de s’évader… ce sont justement nos arguments de territoire »

« Le fait de recevoir des demandes d’information est déjà un bon indicateur » rassure la Directrice de l’Office de Tourisme de Rodez, Florence Taillefer, « à voir effectivement si elles se transformeront en séjours effectifs. Seuls les hébergeurs pourront nous le dire mais il est un peu tôt pour l’estimer ».

Un été attendu

Si le printemps profite habituellement au secteur touristique ruthénois, l’année 2020 fera évidemment exception avec une activité demeurée, comme partout ces derniers mois, totalement à l’arrêt. « On ne verra pas les touristes avant les vacances scolaires » se résigne Florence Taillefer, qui espère que « l’activité sera étalée sur les prochains mois et pas seulement concentrée sur le mois d’août »…

« Je pense que les gens n’ont pas encore décidé du lieu de leurs prochaines vacances… Il faut absolument être présent maintenant et savoir se réadapter rapidement en fonction de l’évolution de la situation »

(Florence Taillefer, Directrice de l’Office de Tourisme de Rodez)

Ce qu’ont déjà bien compris les prestataires, qui tentent de proposer des offres commerciales sensées rassurer leur clientèle en assouplissant par exemple les conditions d’annulations. « Même si c’est difficile à gérer pour ces professionnels, ils savent que la crise nous oblige à travailler dans l’instant. Les informations sont difficiles à figer et on se doit de s’adapter continuellement » analyse Florence Taillefer, qui explique avoir travaillé étroitement avec tous les prestataires pour maintenir le lien pendant le confinement et préparer la reprise. « Si certains de leurs employés sont malheureusement restés sur le carreau, l’ensemble des prestataires a malgré tout tenu le coup mais la période estivale sera décisive… »

L’Office de Tourisme sur le pied de guerre pour attirer les visiteurs sur le piton ruthénois. @ADN12

S’adapter pour attirer les touristes

La Directrice de l’Office de Tourisme le sait : il ne faudra pas trop compter sur les visiteurs étrangers cette année. Eux qui sont habituellement présents dès le mois de mars dans la cité ruthénoise… « on peut espérer accueillir des touristes espagnols mais, même si les aéroports reprennent une activité normale, la part de visiteurs étrangers sera réduite…».

« Nous avons profité du confinement pour élaborer des idées de séjours à thèmes pour faire rester les visiteurs au moins deux jours à Rodez. On joue sur nos atouts : la culture, le patrimoine et l’idée de « ville à la campagne ». C’est ce dernier argument de territoire qui va être déterminant cet été, car les gens ont exactement besoin de ça »

(Florence Taillefer)

Consciente que « Rodez, seule, ne peut rien », l’équipe de l’Office de Tourisme travaille ainsi en partenariat avec les autres territoires pour élargir son offre : « l’idée est de leur faire poser les valises à Rodez et de rayonner jusqu’à Conques, Belcastel, les lacs du Levézou, Millau… ».

L’Office de Tourisme de Rodez prévoit un programme important d’animations numériques, sur le modèle du concours photo Instagram réalisé l’été dernier. @ADN12

Autre difficulté : l’annulation des manifestations culturelles, qui sont pourtant déterminantes dans l’agenda des touristes… « là aussi, nous avons dû reformuler notre offre vers les sites accessibles » et développer de nouvelles formes d’interactivité : jeux concours, contenus vidéos et développement des réseaux sociaux.

Sans oublier la grande nouveauté de cette reprise : le tout nouveau site internet de l’Office de Tourisme, qui vient d’être mis en ligne ce 12 juin.

Quant aux visites guidées de la ville, elles seront possibles mais adaptées aux consignes sanitaires : moins nombreuses, en groupes limitées, et avec des temps de visite raccourcis. « Mais nous proposerons aussi une formule à la demande » précise Florence Taillefer, qui compte beaucoup sur les mois de septembre et octobre pour prolonger la saison. « Septembre et octobre sont toujours de très bons mois pour le tourisme à Rodez. C’est une clientèle différente, avec de bons revenus et relativement curieuse. A nous d’être créatifs pour les attirer ! »