Villefranche. Jean-Sébastien Orcibal veut ramener le chaland au cœur de ville

Jean-Sébastien Orcibal est le nouveau maire de Villefranche, élu avec 52,3% des voix. A 41 ans, il succède à Serge Roques (UMP) et reprend la lignée villefranchoise des maires Radicaux de gauche. L'installation de la nouvelle équipe municipale a eu lieu le 25 mai dernier.

L’arrivée aux affaires de la nouvelle équipe municipale s’est déroulée le lundi 25 mai dernier. Mais c’est en réalité depuis le 15 mars qu’elle s’est mise au travail. Le confinement a donné à la nouvelle équipe « le temps de travailler avec les services pour mettre en place le programme municipal » explique Jean-Sébastien Orcibal. Et la passation de dossiers d’une équipe à l’autre s’est à priori bien déroulée, bien que pressée par l’actualité du Covid. Laurent Foursac, le conseiller délégué à la Sécurité a repris les dossiers en cours et a travaillé sur la mise en place de mesures sanitaires. Florence Serrano, déléguée à la Jeunesse a œuvré avec le CCAS et Martine Razavi, conseillère déléguée Petite Enfance et école a travaillé sur la réouverture des écoles.

« Nous sommes plutôt satisfaits du cadre républicain dans lequel tout s’est fait » se félicite le nouveau maire, tout en précisant que « Serge Roques n’a pas perdu, il a arrêté son engagement politique ». En effet, l’ancien maire avait préféré « laisser la place aux jeunes » en laissant se présenter son premier adjoint Laurent Tranier (sans étiquette), arrivé deuxième avec 41,92 % des voix. Jean-Sébastien Orcibal reconnait que travailler avec un maire sortant qui n’a pas fait campagne pour sa succession « a facilité la sortie ».

Toute la nouvelle équipe du Conseil municipal. Photo ©Communication Mairie de Villefranche

La suppression des parcmètres

Première mesure, inscrite dans le programme mais qui a marqué les esprits : la suppression des parcmètres pour rendre le stationnement gratuit en centre-ville. Une mesure qui a surtout pour but de « ramener le chaland en centre-ville » d’après le nouveau maire. Et lorsqu’on lui demande comment la municipalité compte rattraper le manque à gagner, ce dernier n’est pas inquiet.

« Il n’y avait que très peu de rentabilité : la police municipale était réduite à la portion congrue, avec moins de trois agents », explique Jean-Sébastien Orcibal qui avait inscrit dans son programme l’augmentation des effectifs. Avec un si petit nombre d’agents, « les tickets de stationnement n’étaient pas toujours contrôlés » et « l’encaissement était faible, autour de 40 000 € par an » explique ce dernier. Un chiffre à mettre en regard avec le coût d’entretien des horodateurs.

« Ce n’était pas une question de manque à gagner, mais un but politique : celui de dynamiser la ville »

En cours aussi le recrutement de huit policiers municipaux et de cinq ASVP (Agent de surveillance de la voie publique).

Conseil municipal du 25 mai.. Photo ©Communication Mairie de Villefranche

Des mesures inchangées malgré la crise

Si depuis la campagne, la crise du Covid est passée par là, elle n’a pas perturbé les projets du nouveau maire dont l’objectif est toujours de redresser le centre-ville. « La crise du Covid a alourdi la tâche au début avec l’ensemble des mesures transitoires » explique-t-il. Maintenant, l’équipe s’attaque à la préparation de l’été afin « d’adapter l’offre estivale pour accompagner au mieux les commerces touristiques dans le cadre de l’animation de la ville ».

« L’urgence va être de traiter la saison touristique »

A venir : un nouveau marché le samedi en plus de celui Place Notre-Dame, mais aussi un marché de pays le dimanche soir. « Avant, il avait lieu le mardi alors que les commerçants étaient ouverts, là le dimanche tout est fermé » explique le maire, qui aimerait ramener du monde en ville via les commerçants non-sédentaires.

Via aussi, à partir du 6 septembre, la réimplantation de services publics au centre-ville avec un nouveau poste de police « pour sécuriser et combattre le sentiment d’insécurité qu’il peut y avoir dans le cœur de ville » et le déménagement de certains services publics municipaux.

« Des mesures pour le logement arriveront dans un second temps » explique le nouveau maire qui souhaite favoriser la location-accession, ou encore la transformation de certaines parcelles pour en faire des maisons avec jardin.

« Mais il faut d’abord travailler le cadre de vie : aérer la ville, ramener les services publics, du flux, de la sécurité, des équipements sportifs pour les jeunes. Il faut que le cadre de vie soit bon pour que les gens aient envie d’y habiter »

Jean-Sébastien Orcibal