François Marty est le nouveau président de Decazeville Communauté

Depuis ce lundi 8 avril, on connait le nouveau visage de Decazeville Communauté. @Ville_de_Decazeville

Réélu confortablement à la tête de la commune de Decazeville, François Marty s’est emparé de la présidence de Decazeville Communauté ce lundi 8 juin. Seul candidat en lice, il succède à André Martinez, l’ancien maire d’Aubin.

« Pour la première fois en vingt ans, ceux qui étaient là à la création de l’ancienne CCDA ne sont plus aux manettes. Le tempo est différent car la sociologie du territoire s’est aussi transformée. C’est une donnée fondamentale pour les années à venir et le travail que nous aurons à faire, tous ensemble. »

(François Marty, nouveau président de Decazeville Communauté)

Une assemblée renouvellée

Pour entourer François Marty, six vice-présidents ont été désignés pour travailler à l’avenir de cette intercommunalité qui compte 12 communes et 19 500 habitants :

– Jean-Michel Reynes, maire de Saint-Parthem, élu 1er vice-Président

– Laurent Alexandre, maire d’Aubin, élu 2ème vice-Président

– Michel Raffi, maire de Cransac, élu 3eme vice-Président 

– Maurice Andrieu, conseiller municipal de Decazeville, élu 4ème vice-Président

– Francis Cayron, maire de Boisse-Penchot, élu 5eme vice-Président

– Michèle Couderc, maire de Saint-Santin-d’Aveyron, élue 6ème vice-Présidente

Gilles Pons (maire de Bouillac) et Bruno Cavaignac (maire d’Almont-les-Junies) ont été élus membres du Bureau Communautaire.

Nouveau cap ?

Dans son discours, François Marty a insisté sur la nécessité de travailler étroitement entre les différentes communes pour dessiner l’avenir de la collectivité.

« Notre responsabilité collective est bien de fédérer les connaissances, les compétences et les savoir-faire pour donner un meilleur avenir à notre bassin de vie et éviter sa marginalisation. Nous avons besoin de tous, au-delà même de notre cercle d’élus et des fonctionnaires territoriaux, pour enclencher une véritable dynamique collective qui transcende les petits intérêts particuliers et les égoïsmes communaux, poisons et venins d’un débat trop souvent voué à l’échec par avance. »

(François Marty)

En raison du contexte actuel, le premier défi à relever pour les nouveaux membres de cette assemblée sera assurément économique. François Marty l’a rappelé : «  la SAM, STS, Lorillard, les sous-traitants de l’aéronautique comme Figeac-Aéro et Ratier, très proches de nous et chez qui travaillent de nombreuses familles de notre communauté, la situation de nos PME/PMI, de nos artisans, de nos commerces…Ces baisses d’activité auront hélas des incidences douloureuses pour nos recettes ce qui nous obligera à trouver des investisseurs privés, à être inventifs, faire des économies, et ainsi maintenir un bon niveau d’investissement absolument nécessaire ».