« Il faut toujours être positif, en capacité de se battre et de rebondir » (Dominique Costes)

Après avoir mis en place une cellule de crise de 15 personnes pour accompagner, aider, renseigner, ou simplement écouter environ 900 entreprises aveyronnaises en pleine crise liée au confinement, la CCI de Rodez reprend l’accueil du public et son fonctionnement normal en présentiel à partir de ce mardi 2 juin.

Cellule de crise, d’aide et de soutien

« C’était un travail quotidien, dans une période très compliquée, très anxiogène » rapporte Dominique Costes, son président.

« Les chefs d’entreprises étaient en plein désarroi au téléphone, il a fallu comprendre, décrypter, analyser, puis les conseiller et les aider. Parfois ils nous ont remerciés pour simplement les avoir écoutés : les grosses entreprises qui sont structurées ont un service RH mais 90% du tissu économique aveyronnais est constitué de TPE et de PME, des chefs d’entreprises qui sont tous seuls. Avoir quelqu’un pour les écouter, les comprendre et les orienter, c’était notre mission et ça devenait presque de la psychologie »

Dominique Costes, président de la CCI de Rodez

En plus des renseignements et de l’accompagnement à monter des dossiers de demandes d’aides auprès de l’Etat ou de la Région, la CCI a participé à des cellules bi-hebdomadaires avec la Préfecture, mais aussi tous les soirs à 19h avec les autres CCI de la Région Occitanie pour échanger sur ce que faisaient les autres départements. « L’idée d’ouvrir une branche spéciale du RSA aux indépendants qui n’y avaient pas droit vient de l’Aveyron ; d’autres départements, comme l’Hérault ou la Lozère, sont rentrés dans ce schéma » précise Dominique Costes.

« Mme la Préfète a été très à l’écoute sur ce qu’on lui remontait autour des entreprises »

La CCI a aussi été derrière les initiatives solidaires de certaines entreprises comme Bleu de chauffe à Saint-George-de-Luzencon qui, avec l’aide de la CCI, a réorienté sa production vers la fabrication de masques, ou encore Dyn’r à Brusque qui a arrêté son travail de confection sanitaire pour réaliser aussi des masques.

Pour Dominique Costes, l’Etat, la Région, la Préfecture, les communautés de communes… tous ont travaillé en totale coordination pour mettre en place « chacun à son niveau, ce dont les chefs d’entreprises avaient besoin ».

Premiers coups de pelle en septembre pour la nouvelle CCI

Dominique Costes, président de la CCI Aveyron. ©ADN12

Si la CCI ouvre à nouveau ses portes au public à partir de ce mardi 2 juin, ce sera aussi le moment pour elle de déposer le permis de construire de la future Cité de l’Entreprise et de la Formation à Bourran. La consultation des entreprises pour les travaux est prévue pour fin juin, puis les chantiers commenceront en septembre.

 

« Il faut toujours être positif, en capacité de se battre et de rebondir »

Si l’avenir pour toutes les entreprises, aveyronnaises ou non, s’annonce compliqué, Dominique Costes veut rester optimiste : « déjà, on va voir comment ça va se passer pour les cafés et les restaurants, et aussi pour le volet tourisme. La période va être compliquée pour certaines entreprises, mais notre cellule de prévention qui fonctionne avec le Tribunal de Commerce essaye de travailler en amont pour éviter les risques et il est possible qu’elle soit plus active qu’auparavant. C’est surtout à partir de septembre qu’il va y avoir un risque ».