Aveyron. Comment va se passer la réouverture des bars, cafés et restaurants ?

Des parasols tous neufs place de la Cité, un début de retour à la normale. ©ADN12

Les bars, cafés et restaurants pourront bien rouvrir dès le 2 juin en zones vertes. Une bonne nouvelle pour Michel Santos, président de l’UMIH Aveyron (Union des Métiers et de l’Industrie de l’Hôtellerie) qui a pu donner confirmation aujourd’hui à des restaurateurs aveyronnais soulagés.

« On attendait que ça ! »

Comment le Kiosque va-t-il réorganiser ses salles ? ©Kiosque

Premier soulagement : la réouverture des bars, cafés et restaurants dès la semaine prochaine en zone verte. Si cette confirmation ne laisse que quatre jours aux restaurateurs pour se préparer et lancer les commandes, Michel Santos confie que la plupart d’entre eux avaient déjà « anticipé la chose et averti les fournisseurs qui avaient envie, comme nous, de ré-attaquer ».

Même si la plupart se demandent comment vont se passer les premiers jours : le public sera-t-il au rendez-vous ? Dans le doute, une partie d’entre eux a déjà prévu des cartes allégées. Pour son restaurant de fruits de mer Le Kiosque à Rodez, Michel Santos prévoit de cibler « essentiellement les produits que je fais déjà, de mes producteurs et éleveurs habituels et des produits de la mer que j’utilise d’habitude ».

« On mettra les bouchées doubles mardi »

Autre soulagement : les mesures sanitaires. Le dernier protocole a été proposé lundi matin à la Commission interministérielle par les restaurateurs après en avoir refusé sept, jugés trop contraignants. La validation du protocole qui devait tomber dès le lundi soir n’est arrivée que… ce jeudi, 17h. « On est content, on entendait tout et n’importe quoi » précise le président de l’UMIH qui avoue que lui et ses collègues restaurateurs avaient « des craintes ».

Si le week-end qui vient sera dédié à la réouverture, celui d’après « risque d’être chargé », fête des mères oblige. Sans compter la capacité d’accueil réduite et le manque ressenti chez les clients après deux mois et demi de confinement… heureusement, les réservations sont à nouveau ouvertes !

Certains hôteliers avaient déjà réorganisés leurs salles à manger pour les petits déjeuners comme ici, aux Chambres du Presbytère.

Ce qui va changer

Du film étirable sur le terminal pour faciliter le nettoyage. ©ADN12

Parmi les nouveautés auxquelles les clients de restaurants devront s’habituer : 1 mètre de distance entre chaque table, pas plus de 10 personnes par table ou encore le port du masque obligatoire pour les serveurs et les clients lorsqu’ils devront se lever pour aller aux toilettes ou payer.

Pour le règlement, les clients sont appelés à privilégier les moyens de paiement dématérialisés de type sans contact. Le menu classique disparaît, remplacé par un set de table, une ardoise, une feuille en papier non réutilisable spécifique à chaque client, et pour les plus branchés… un QR Code. Dans cette même idée, finis les journaux, bouteilles de piment, salières ou poivrières : plus aucun objet ne doit reste en libre service.

Et pour ce qui est de l’hygiène en cuisine : « c‘est beaucoup de choses qui rentrent dans ce qu’on fait depuis des années, avec des règles strictes de sécurité et d’hygiène, surtout dans le nettoyage et la désinfection » précise Michel Santos, soulagé que le protocole ne soit pas plus lourd ni plus anxiogène pour les clients.

Reste encore la bataille des terrasses à gagner : avec la règle du « 1 mètre » de distance obligatoire entre chaque table, pas d’autre solution que d’étaler les terrasses. « On espère que les communes vont jouer le jeu et qu’on pourra étaler un peu plus. Beaucoup de maires l’ont déjà fait en permettant d’agrandir les terrasses en dehors des heures d’ouverture des magasins » insiste le représentant des restaurateurs aveyronnais. Car pour ces professionnels qui ont déjà perdu une partie de leur trésorerie de l’année, il ne leur reste que ça et l’extension des plages horaires pour espérer sauver la saison… ou un coup de pouce du gouvernement.