Une prise d’otage à Naucelle… en BD !

Pas d'inquiétude, les Naucellois vont bien : Prise d'otage en Aveyron est le sixième tome des aventures BD du commissaire Arthur et il se déroulera à Naucelle ! L'occasion de découvrir Sylvain Aimès, cet auteur du Nord qui a choisi l'Aveyron comme décor d'un de ses albums de bande dessinée.

Sylvain Aimés dessine, scénarise, publie et distribue lui-même ses albums. Photo : DR

Sylvain Aimès dessine depuis l’âge de 10 ans mais c’est en 2018 qu’il a décidé de quitter son emploi dans la finance pour faire de la BD son métier. Invité au festival de BD de Naucelle en 2019, il a découvert le village ségali et a été charmé par ses rues et ses bâtisses. C’est en discutant avec Christian Couderc, président du comité d’organisation du festival que le déclic est venu : pourquoi ne pas faire une histoire qui se passerait dans des lieux typiques de France ? Ainsi est né Prise d’otage en Aveyron dont l’intrigue commence à Lille, mais se déroule en partie dans les petites rues de Naucelle…

Coup de cœur à Naucelle

Prise d’otage en Aveyron sortira cet été pour ceux qui auront commandé sur Ulule.

En plein cœur de Lille dans les années 1980, le commissaire Arthur a réussi à capturer un dangereux trafiquant qu’il décide de cacher dans un lieu secret pour éviter toute tentative d’évasion orchestrée de l’extérieur. Mais ses complices kidnappent le commissaire et, pour lui extirper l’information, l’emmènent… à Naucelle !

« J’ai trouvé que le cadre était super sympa pour faire une bande dessinée avec ses vieilles bâtisses ! »

Habitant à Chaumont, dans la Haute-Marne, cet auteur de 36 ans a plutôt l’habitude de parcourir les festivals belges ou du nord de la France. « Au fil des endroits où je vais, à chaque librairie ou festival je fais un dessin en lien avec l’endroit pour les gens en dédicace » explique l’auteur qui a pu se rendre compte que les habitants étaient contents de repartir avec un petit morceau dessiné de leur patrimoine.

Naucelle a été le début de cette idée de transformer les lieux de ses déplacements en décors de scènes de braquages ou d’enquêtes policières. « On ne s’attend pas à voir ces rues pleines de vieux bâtiments, c’est très atypique » s’émerveille Sylvain qui a donc profité de son passage l’année dernière pour prendre en photo rues et bâtiments naucellois.

Avant-première au festival BD de cet été

Le festival BD de Naucelle aura-t-il lieu cet année ? ©ADN12

L’album n’est pas encore sorti et sera en vente en avant-première au festival BD de Naucelle, programmé le 29 et 30 août prochain. Sylvain, mais aussi les bédéphiles aveyronnais, espèrent que le festival sera maintenu : « il accueille moins de 5 000 personnes, je ne vois donc pas pourquoi il serait annulé » estime ce dernier. Même si ces derniers mois ont été une véritable hécatombe pour les festivals comme pour tous les événements festifs publics. « Sur la période, depuis le 18 mai, il y a eu 351 salons annulés » soupire l’auteur qui distribue lui-même ses BD et pour qui les festivals sont la principale source de revenus.

Ces albums dans la droite lignée d’Hergé sauront séduire les fans de Tintin de tous les âges. Chaque tome peut se lire séparément.

Les plus impatients peuvent pré-commander un album sur Ulule pour le recevoir cet été et bénéficier de contenus inédits : la campagne de financement est toujours en cours sur le site d’Ulule et permet à l’auteur d’augmenter le nombre de tirages de ses exemplaires à chaque pallier dépassé. Certains packs sont destinés aux régions, librairies, médiathèques ou écoles, pour donner 2h de cours dans des établissements ou pour organiser des séances de dédicaces.

Rendez-vous au festival BD de Naucelle le 29 et 30 août (on croise les doigts…) où Sylvain Aimès dédicacera son dernier tome… et tous les autres !