Rodez. Alain Vaissiere expose ses images en 3D lenticulaire

Ingénieur, ancien chef de projet chez Airbus, Alain Vaissiere a abandonné ce métier pour devenir artiste. Il nous dévoile ses dernières œuvres artistiques de haute technologie actuellement à la galerie Annotiau.

Des portraits plus vrais que nature où seule la couleur détonne...@ADN12

C’est au numéro 17 de la place du Bourg, dans son antre de velours noir, que la Galerie Annotiau reçoit ses artistes depuis la fin d’année dernière. Les vernissages étant proscrits, il va falloir que chacun d’entre nous prenne son bâton de pèlerin pour partir à la rencontre du propriétaire des lieux, Philippe Annotiau, qui vous expliquera mieux que quiconque son coup de cœur pour l’artiste qu’il accueille actuellement : Alain Vaissiere, artisan de la troisième dimension…

Sa devise : « Art is fun and dream »

Un Mickey cristallin et un visage sulfureux vous attendent à la Galerie Annotiau. @ADN12

Bien avant son penchant pour la technologie, Alain Vaissiere avait déjà très tôt une fibre artistique : « avant de m’engager dans une filière technique, quand j’étais jeune je faisais beaucoup de photos argentiques que je développais dans mon propre laboratoire » explique ce montpelliérain d’origine, pour qui « le rationnel ne s’oppose pas au mystique », bien au contraire…

« Chez Airbus j’avais un boulot très prenant, je voyageais beaucoup pour diriger des équipes en Allemagne et en Angleterre. En parallèle je développais une activité artistique d’images pluridimensionnelles. Par manque de temps je n’exposais qu’à Toulouse, mais le succès était déjà là… »

(Alain Vaissière)

Finalement, à 57 ans, Alain décide d’abandonner son poste de direction pour s’adonner entièrement à son activité artistique, qu’il n’exerçait jusque là que le soir ou le week-end.

Technique 3D

La technique de base utilisé par le néo-artiste est très ancienne, puisqu’elle date des années 30. Tout le monde connaît en effet ces cartes postales qui produisent deux images différentes en les bougeant. Pour Alain, ce sont 48 images qui sont travaillées par un logiciel 3D. De la grande dimension et du volume qui nécessitent une technique très pointue à tous les niveaux, avec un réseau optique composé de lentilles cylindriques.

« Peu de personnes pratiquent cette technique car elle est complexe, onéreuse et longue à réaliser. Mais le résultat est assez magique »

(Alain Vaissière)

Et effectivement la magie opère avec ces images entrelacées et imprimées au dos d’un réseau, les yeux et le cerveau en sont abreuvés de manière à reconstituer la 3D. Vous pourrez admirer ainsi une série de personnages Mickey, dont l’effigie cristalline semble sortir du tableau, des portraits érigés en tableau flamboyants et colorés, ou encore un panda dont la fourrure arbore un motif imprimé du meilleur effet.

Panda et Mickey se côtoient en 3D sur les murs de la Galerie Annotiau. @ADN12

L’artiste, dont la maman a habité un temps non loin de l’actuelle Galerie Annotiau aurait bien aimé se rendre à Rodez pour épauler son expo et visiter le musée Soulages. Ce sera partie remise en ces temps de crise sanitaire…

En attendant, laissez-vous surprendre dans la Galerie Annotiau, sans vos lunettes 3D, mais avec vos masques dans la mesure du possible…