Aveyron. Un courrier pour la survie du train de nuit Rodez-Paris

Quelle survie pour les trains de nuit ? Photo ©Nicolas C.

L’association de Défense de la Gare d’Assier et de Promotion du Rail, accompagnée de quatre autres associations ont fait parvenir ce lundi 18 mai un courrier à Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des transports. Objectif : obtenir la réouverture des trains de nuit pour la saison estivale, jusqu’ici fermés à la réservation.

Un protocole sanitaire trop contraignant

« Quand on veut réserver un train de nuit, le site de la SNCF affiche complet » constate Jacques Montal, l’ancien chef de gare d’Assier, maintenant à la retraite. Ce dernier milite depuis plus de vingt ans pour la conservation des trains de nuit, aujourd’hui limités à deux lignes en France (Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour de Carol/Portbou) sur les dix originales.

« On ne peut pas réserver pour juin, juillet ou août. La SNCF a décidé de ne pas ouvrir pour cet été; elle ne veut probablement pas mettre en place les protocoles sanitaires, alors qu’elle le fait pour les TGV ou les TER » s’indigne Jacques.

Pour lui, il suffirait de ne proposer que trois couchettes à la réservations sur les six proposées habituellement en seconde classe, et deux sur les quatre proposées en première. « En quinconce pour les secondes classes et en diagonale pour les premières, c’est faisable » estime l’ancien chef de gare. Idem pour les sièges inclinables : « il suffirait d’en proposer un sur deux, comme pour les trains de jour ». Cette absence de circulation des trains est pour ce militant originaire de la région, un signe supplémentaire que la SNCF rechigne à faire circuler les trains de nuit.

« Les trains de nuit sont la cinquième roue du carrosse pour la SNCF »

Jacques Montal lors de la manifestation du vendredi 30 novembre 2018 en gare de Figeac. Photo ©tousensemblepourlesgares.org

Un courrier pour alerter

Cinq associations (A.D.G.A.P.R., les collectifs de l’étoile ferroviaire de Veyres, Oui au train de nuit, Roya Expansion Nature de l’étoile ferroviaire de Breil-sur-Roya et l’association des Usagers du train Perpignan-Portbou) ont donc fait parvenir un courrier (consultable ici) à Jean-Baptiste Djebbari, mais également aux députés de l’Aveyron et du Lot pour alerter sur la situation.

« Par ailleurs les bus de nuit Paris-Toulouse (9h de trajet), Paris-Oulx (9h30 de trajet) et Paris-Nice (13h de trajet) sont en vente pour l’été à partir de mi-juin. Or, le train de nuit offre plus d’espace par passager et un temps de trajet plus court, éléments favorables à un moindre risque sanitaire. A l’étranger, l’opérateur autrichien ÖBB a déjà remis en circulation les trains de nuit nationaux. »

(Extrait du courrier officiel pour la remise en circulation des trains de nuit)

Les représentants de ces organisations estiment que la remise en circulation de ces trains pour la période estivale permettrait aux familles, mais aussi aux touristes ne pouvant pas se payer de billet d’avion, de descendre profiter de la région.

« On se bat depuis 20 ans pour maintenir ces trains, avec toutes les péripéties qu’ils ont connues : ils ont été supprimés, puis ils sont revenus, ils ont été déviés, ils ont subi toutes les attaques possibles et imaginables. Il faut absolument les maintenir et les développer ! » martèle Jacques Montal. Réponse possible dans les prochains jours, surtout lorsqu’on sait que ce même secrétaire d’état avait répondu favorablement à la demande du député Stéphane Mazars concernant l’aide à la ligne aérienne Rodez-Paris