Aveyron. La fédération départementale de chasse appelle à la vigilance sur les routes

Avec le confinement et la réduction de la circulation routière, la faune a quelque peu pris ses aises. Aussi, avec le déconfinement, le danger est bien réel de voir les collisions routières avec des espèces de grandes faunes se multiplier.

Le gibier a perdu l'habitude de croiser des voitures.

C’est surtout en fin de journée,- ou de nuit-, que le risque de croiser cervidés ou sangliers est le plus élevé. C’est là, le plus souvent, que les animaux quittent leurs lieux de cantonnement pour rejoindre ceux où ils s’alimentent. Interrogé sur ce point, le Président de la Fédération départementale des chasseurs de l’Aveyron Jean-Pierre Authier souligne que bien évidemment le risque zéro n’existe pas et que le seul moyen de se prémunir reste de lever le pied, de ralentir, et de redoubler de vigilance en surveillant aussi les bas-côtés au moment de longer des bosquets, des bois ou des forêts…

Lire la suite de l’article gratuitement sur le site du Progrès Saint-Affricain.