Rugby. Le LSA et Millau dans la même poule de Fédérale 2

© Archives Millavois.com

La Fédération Française de Rugby vient de dévoiler les compositions des championnats fédéraux pour la saison 2020/2021.

Fédérale 2

Les deux équipes aveyronnaises inscrites en Fédérale 2 se retrouvent dans la même poule, numérotée 5 : le SOM Millau et le LSA XV croiseront donc les fers sur les prés la saison prochaine, pour des derbys qui s’annoncent très suivis, même si les deux équipes ne viseront à priori pas les mêmes objectifs si l’on croit leurs parcours sur la saison écoulée (Lévézou dernier de sa poule, Millau dans le top 6).

Voici la composition de cette poule : Aviron Gruissanais, Cahors Rugby ST Cadurcien, Deuxième Union Athlétique Gaillacoise Rugby, Etoile sportive catalane, FC Villefranche de Lauragais, JO Pradeenne Conflent Canigou, LEVEZOU SEGALA AVEYRON XV, RO Castelnaudary, RC Saint-Sulpice La Pointe XV, RO Agathois, SC Negrepelissien, SO MILLAVOIS.

Le premier match du championnat est annoncé pour le weekend des 12 et 13 septembre. Le format de compétition est annoncé comme suit : les 1er et 2ème de poule sont qualifiés directement pour les 16ème de finale en match aller/retour, les 3ème, 4ème, 5ème et 6ème de poule disputent un tour de barrages, en match à élimination directe sur le terrain du mieux classé à l’issue de la phase qualificative.

Fédérale 3

Pour sa montée en Fédérale 3, Saint-Affrique est inscrit dans la poule 7. Les aveyronnais y rencontreront Le Puy, Lespignan, le RC Romanais Peageois, le RC Teillois, le RC Uzetien, le RC Cevenol, Jacou Montpellier Nord, Palavas les Genêts, le SC Privadois, Servian Boujan Rugby et le Stade Piscenois.

De son côté, Decazeville est aligné dans la poule 13 aux côtés de Nontron, Figeac, Saint-Simon, Saint-Cernin, Uzerche, le Stade Marivalois, le Stade Foyen, l’UA Vernoise, Argentat, Ussel et SAint-Astier-Neuvic.

Là aussi, la reprise est prévue les 12 et 13 septembre.

« Bien évidemment, le calendrier de reprise de la pratique et des compétitions reste conditionné par l’évolution de la situation sanitaire sur l’ensemble du territoire. La FFR se réserve donc le droit, à travers ses instances dirigeantes, de procéder le cas échéant aux modifications nécessaires. » précise tout de même la Fédération.