A partir du lundi 18 mai, les collèges aveyronnais accueilleront à nouveau la moitié des effectifs de 6e et de 5e à tour de rôle, en alternance à la semaine ou à la journée en fonction des établissements. Les internats, quant à eux, resteront fermés : « trop compliqué » estime Jean-François Galliard, président du Département.

C’est au total 76% des effectifs des agents départementaux qui se disent disponibles pour retourner dans les collèges. « Nous avons renforcé les équipes dans certains établissements » précise Magali Bessaou, Vice-Présidente du Conseil départemental en charge des collèges : trois contractuels ont en effet été recrutés pour assurer les tâches de nettoyage et de désinfection.

Une classe = un groupe

Magali, Bessaou, Vice-Présidente du Conseil départemental en charge des collèges. ©ADN12

Les collèges, chacun avec leurs particularités, se sont organisés pour éviter au maximum les croisements. L’idée est donc de garder chaque groupe dans la même salle de classe, « pour limiter le changement de classe par élève » précise un communiqué du Département. Les foyers, CDI et salles d’études seront fermés. Les temps de récréation seront aménagés pour éviter aux collégiens de se mélanger entre groupe, même si on devine que l’envie de retrouver les copains après presque deux mois de confinement va être grande.

Si on ne connait pas exactement le nombre de collégiens prêts à reprendre le chemin de l’école, les classes de 6e et de 5e représentent environ 25% des effectifs globaux pour la plupart des établissements. Bien que les membres du Conseil départemental s’estiment préparés pour cette demi-reprise, ils redoutent le moment où tous les niveaux seront de retour à l’école.

Huit cantines ouvertes

Autre sujet d’inquiétude pour les parents : la cantine. « Dans six établissements, le chef cuisinier est absent ou partiellement présent » explique le président du Département. Pour 13 collèges, pas de cantine possible mais ceux de Rodez Fabre, Baraqueville, Villefranche Pont-de-Salars, Millau et Saint-Affrique proposent bien ce service. Pour ceux de Cransac et de Capdenac, la mairie a pris le relais pour faire bénéficier les élèves du restaurant communal.

Port du masque obligatoire pour les collégiens

Jean-François Galliard a insisté sur le rôle du Département pendant cette crise. ©ADN12

Si masques, visières et gel hydroalcoolique ont été prévus pour les agents départementaux, c’est l’Education Nationale qui est en charge d’en fournir aux enseignants. Pour les élèves, c’est port du masque obligatoire, fourni par les parents. « Mais si un collégien se présente sans masque, les établissements sauront lui en donner » précise Jean-François Galliard.

Les transports scolaires, gérés par la Région, ont repris cette semaine. Parmi les mesures sanitaires mises en place, cette dernière a notamment annoncé que des masques seraient mis à disposition des élèves du transport scolaire qui n’en ont pas, mais aussi l’installation progressive de distributeurs fixes de gel hydroalcoolique dans les autocars et la mise en œuvre d’un service de ticket virtuel sur les lignes régulières, pour éviter le contact au moment de valider son ticket papier. Ce service sera opérationnel dans les prochaines semaines. En attendant, la gratuité est maintenue sur l’ensemble des lignes régulières.