C’est le Jour J ! La rentrée tant annoncée a bien eu lieu ce matin à l’école Cambon qui compte habituellement 160 élèves mais qui, ce matin, n’en a vu rentrer qu’une petite trentaine.

Une rentrée échelonnée

Le maire de Rodez Christian Teyssèdre, le député LREM Stéphane Mazars et la préfète de l’Aveyron Catherine de la Robertie ont assisté à cette première rentrée ruthénoise. ©ADN12

Deux classes de CP et une classe de CM2 sont rentrées ce matin en horaires échelonnés : 8h30 pour les CP bilingues français-occitan, 8h45 pour les CP unilingues et 9h pour les CM2. Et tous les gestes barrières semblent déjà bien intégrés : la queue dans la cour avec un mètre de distance entre les camarades, le lavage des mains au savon avant d’entrer dans la classe, et une fois assis, chacun son bureau !

Sur les 19 élèves de la classe de CP bilingue occitan, seulement 7 se sont inscrits pour revenir en cours. Mais la directrice de l’établissement, Emmanuelle Baudouin, estime que 60% des parents pensent faire revenir leurs enfants à l’école. Sur les huit membres de l’équipe enseignante, quatre ont repris sur la base du volontariat.

« L’école permet aussi d’apprendre les gestes barrière, et certains enfants apprennent aux parents ! » 

(Catherine de la Robertie, préfète de l’Aveyron)

Les récréations seront aussi un peu chamboulées avec un décalage entre chaque classe pour éviter que tous les élèves ne soient dehors en même temps. Et là aussi, les professeurs sont mis à contribution : « il faut leur apprendre à rejouer, avec des jeux de types marelles, des parcours… » estime la directrice qui s’appuie sur un ensemble de ressources pédagogiques pour proposer aux enfants des jeux évitant le contact physique.

Les enfants attendent dans le préau en laissant une distance entre chacun. ©ADN12
Avant de rentrer en classe, on se lave les mains ! ©ADN12
Chaque élève a son propre bureau. ©ADN12
La limite pour une classe élémentaire est de 15 enfants par classe. ©ADN12

La mairie garante de la cohérence des protocoles

Christian Teyssèdre dans la classe bilingue occitan ©ADN12

La mairie de Rodez a financé le matériel sanitaire et a coordonné les mesures de manière à ce que toutes les écoles de la ville aient les mêmes protocoles, en s’adaptant aux contraintes des bâtiments de chaque école. « Nous avons fourni 700 masques par semaine pour les écoles et 500 pour les crèches » rappelle le maire Christian Teyssèdre, qui regrette le peu d’enfants pour cette première rentrée.

Inquiet pour la continuité pédagogique dans certains foyers, ce dernier a d’ailleurs annoncé que la mairie mettra en place en juillet et en août du soutien scolaire pour les élèves de primaires de tous les niveaux.

« Le confinement a beaucoup revalorisé la profession d’instituteurs aux yeux des parents »

(Stéphane Mazars)

En attendant, le retour à la normale se fera progressivement dans les écoles de Rodez. Les prochaines semaines verront la rentrée des autres niveaux, par demi-groupes et par demi-journées. La cantine ne sera accessible qu’aux enfants des personnels soignants ou enseignants avec des paniers repas.