Aveyron. La ferme de la Roselle : la bataille de la survie

La Ferme de la Roselle voit ses débouchés s'amenuiser depuis le début du confinement. DR

En Aveyron comme ailleurs, l’agriculture a connu un véritable coup de massue avec la mise en confinement du pays. Avec ses 65 vaches laitières, la famille Mazars exploite la ferme familiale de la Roselle, sur la commune de La Bastide L’Evêque. Elle se confie sur une situation inédite pour elle. Mais c’est avec foi, conviction et espoir qu’elle aborde ce moment, tout en précisant « que tous les moyens possibles seront mis en place pour sauver ce qui peut l’être».

Des débouchés en moins

Avec ses 65 vaches de races Holstein et Montbéliarde, l’exploitation s’est spécialisée sur les produits transformés. « Truffade, aligot, pâtes molles, pâtes pressées sont notre savoir-faire, c’est ce que l’on fait par amour et par passion depuis des décennies » lance Brigitte Mazars. Mais le confinement a sonné le glas de beaucoup des débouchés de l’exploitation.

« Nous travaillons principalement en circuit-court avec les marchés, les cantines, les fêtes votives, les repas pour les écoles et les familles… A certaines périodes de l’année, nous sommes présents sur des événements comme la fête des fromages d’Espalion, sur le marché à Rignac, à Villefranche de Rouergue et sur beaucoup de marchés de producteurs pendant l’été… Là, on est plongés dans une incertitude quotidienne qu’il est de plus en plus difficile à supporter et à anticiper »

(Brigitte Mazars, éleveuse de vaches)

« Heureusement, la coopérative laitière Sodial s’est engagée à prendre le lait non transformé mais cela représente un manque à gagner conséquent » remarque Brigitte Mazars.

« Nous ne lâcherons rien »

Brigitte Mazars, une agriculture en mode combat ! (@LaRoselle)

« L’agriculture, c’est le poumon de nos campagnes et de la ruralité. Nous sommes des artisans de cette terre et nous essayons de tout donner au quotidien pour fournir des produits aveyronnais d’excellente qualité à nos clients » : face à ce constat, la réaction de la famille Mazars et des agriculteurs ne s’est pas laissée attendre.

Un collectif informel s’est créé sur La Bastide L’Evêque avec le slogan « faites vos courses à la source, nous vous livrons ». Sur Rignac, un dispositif sous forme de drive appelé « auto bip » permet aux consommateurs de commander des produits et de venir les retirer sur place.

A Villefranche de Rouergue, il a été organisé plusieurs points d’approvisionnement tous les jeudis et samedis matin. On peut y récupérer plants de légumes, du veau, du fromage, des légumes, des fruits… « Nous sommes en continuelle réflexion pour trouver de nouveaux débouchés, nous ne lâcherons rien » assure Brigitte Mazars.

Une certaine incompréhension

Les Mazars tiennent à souligner l’engagement des collectivités locales, qui leur ont apporté un précieux soutien dans cette période difficile. Ils regrettent en revanche le positionnement de la Préfecture de l’Aveyron, qui a suscité une incompréhension au moment de la fermeture brutale des marchés : « il y a eu beaucoup de frilosité de leur part, nous n’avons pas compris leur décision alors que dans les départements voisins, on autorisait l’ouverture des marchés au public ».

« si la situation ne change pas d’ici mi-juillet, nous serons dans l’obligation de prendre des décisions radicales »

Avec leurs quatre employés dont deux en chômage partiel, c’est une équipe qui avance inquiète devant cette crise sanitaire aux conséquences inattendues, même si Brigitte a décidé de faire le dos rond en attendant des jours meilleurs, « pour que la ruralité et l’agriculture continuent à vivre ».

Les vaches sont toujours là et au boulot ! @LaRoselle

Pour plus de renseignements ou toutes commandes : http://www.ferme-de-la-roselle.com/  – Ferme de la Roselle 12200 Le Bas-Ségala – Téléphone : 05 65 65 55 11.

Une multiplicité de fromages pour des goûts variés à la Roselle. @La Roselle