Nicolas Foltzenlogel, le vice-président de l’association le Valadier a besoin de vous ! Depuis sa création en 2019, l’association cherche à faire revivre l’esprit du Valadier, la fameuse discothèque qui a fermé ses portes en 2001 après plus de 30 ans d’existence. Elle collectionne donc tout ce qui peut être en rapport avec ce lieu, resté mythique pour tout bon Aveyronnais.

Soirée Harley Davidson au Valadier en 1992

« En ce moment les gens rangent, trient, jettent, on veut éviter que tout ne parte à la poubelle ! »

L’association a déjà récupéré un bomber à l’effigie du Valadier, des sous-bocks, des touilleurs mais aussi plus de 350 affiches et flyers des soirées de l’époque et une soixantaine de cassettes vidéo allant de 1983 à 2019. Le tout est numérisé et mis en ligne sur le site du Valadier ou sa page Facebook. « On veut sauvegarder cette mémoire » précise Nicolas, pour qui la discothèque représente toute une époque.

« Mes parents se sont connus au Valadier et j’y ai travaillé de 1996 jusqu’en 2000, pour moi c’est une institution et l’ambiance fait que les anciens du personnel se côtoient encore aujourd’hui »

Nicolas Foltzenlogel, le vice président de l’association le Valadier

L’appel est donc lancé : « si vous retrouvez des vieilles cassettes des soirées du Valadier, l’association peut les numériser, les mettre à disposition sur internet et on redonne la cassette originale avec une clef USB avec le fichier numérisé » précise Nicolas.

En attendant les prochaines soirées organisées par l’association et qui seront vraisemblablement reportées à l’année prochaine, c’est le moment de fouiller vos placards !

Les dénicheurs de trouvailles peuvent contacter l’association sur sa page Facebook, via son site internet ou en contactant directement Nicolas Foltzenlogel au 06 13 23 89 61.

Les nostalgiques de ces ambiances peuvent aussi retrouver DJ Fou du Collectif Métissé sur la page Facebook de l’association : tous les matins, de 10h à 11h, ses prestations musicales Toutouyoufou se regardent en live pour des séries d’exercices déjantés, mais en rythme ! Et le dimanche de 11h à 12h, c’est la Grande Messe, à ne pas rater non plus !