Station A, l’Atelier des Gourdes et Cœur de Soignants 12 ont besoin de vous !

Le futur tiers-lieu ruthénois Station A, le réseau d'aide Cœur de Soignants 12 et l’Atelier des Gourdes travaillent ensemble pour mettre en place un atelier de fabrication de surblouses à destination du personnel soignant. Et ils ont besoin de volontaires !

De gauche à droite : Anne, Christine, Alan en surblouse, Aurélie et Benoit. ©ADN12

Depuis le début de la pandémie, le réseau aveyronnais bourdonne. Cette fois encore, trois acteurs locaux mettent leurs forces en commun pour aider les professionnels soignants : l’Atelier des Gourdes, maintenant connu partout en France grâce à son tuto vidéo de fabrication de masques, le réseau Coeur de soignant 12 qui mobilise toutes les bonnes initiatives pour fournir au personnel soignant matériel et nourriture, et Station A, nouvellement installée aux Haras et que le confinement a empêché d’ouvrir au public.

Naissance de Station Atelier 

La fusion entre Station A et l’Atelier des Gourdes a déjà un nom : Station Atelier. Les deux ont mis en commun leurs forces pour réaliser le premier événement de Station A depuis son arrivée aux Haras. Mais les petites mains manquent pour réaliser masques et surblouses, c’est pourquoi ils appellent aujourd’hui à la participation du plus grand nombre : les Aveyronnais soucieux d’aider, de préférence déjà à l’aise avec le travail sur machine à coudre, sont invités à se faire connaître, via un formulaire en ligne. « Une demi journée ou une journée entière, et, si possible, des personnes prêtes à rester pour quelques jours d’affilé pour qu’on n’ait pas à reformer sans cesse de nouvelles personnes » précise Anne, la créatrice derrière l’Atelier des Gourdes mais aussi en charge du groupe Facebook Solidarité Masques en tissus Aveyron.

Les draps arrivent ! ©ADN12

Pour accompagner les mains aidantes, deux couturières professionnelles : Anne donc, mais aussi Aurélie qui gère une entreprise de confection en couture d’ameublement pour les particuliers et les professionnels, toutes les deux à l’arrêt forcé depuis le confinement… Cette période étrange leur a tout de même permis de proposer leurs compétences professionnelles à tous ceux qui en avaient besoin. Mais comme beaucoup, leur trésorerie, -dans le rouge-, demande qu’au 11 mai, elles reprennent leurs activités « si c’est possible : on verra d’ici là » précisent-elles. A voir donc si l’atelier continuera après la date officielle du déconfinement.

Des draps pour les surblouses

Aussi en soutien, Benoit Prat de l’hôtel Ibis Budget de Rodez qui a fourni une cinquantaine de draps dont il n’avait plus l’usage pour fabriquer les blouses. D’autres arriveront via le réseau de l’UMIH, qui fera passer le mot parmi tous les professionnels de l’hôtellerie. Ce gérant continue à recevoir des clients et veut participer à l’effort de guerre comme il peut, avec des dons de draps, et peut-être de surstock de produits nettoyants.

De son côté, Christine Corail, infirmière à Sainte Marie et derrière Coeur de soignants 12 sur Facebook, se chargera à la fois de fournir des repas aux bénévoles de l’atelier, mais aussi de faire le lien en fournissant à l’hôpital de Rodez les productions. « L’objectif serait de faire 1 000 à 1 200 surblouses lavables, pour un roulement journalier sécurisé car dans les unités Covid, les soignants doivent changer de surblouse plusieurs fois par jour » précise Christine qui est en contact avec une bonne partie des professionnels de santé du département.

Des draps sont déjà en attente des futurs bénévoles… ©ADN12

Un protocole de sécurité pour protéger les bénévoles

Pour le moment, les Haras restent fermés au public. ©ADN12

L’atelier est installé dans la grande salle de réunion de 140 m² qui peut être louée pour des réunions et qui peut contenir 20 personnes pour travailler ensemble en respectant les mesures de distanciation sociale.

« Nous avons mis en place des mesures sanitaires très rigoureuses » précise Alan Hay, co-créateur de Station A : circulation sans toucher les portes, port du masque obligatoire lors de toutes les circulations, gel hydroalcoolique à disposition, 1,5 mètre entre chaque participant dans l’atelier, nettoyage de tous les espaces de travail chaque soir avec utilisation de produit chloré, sanitaires nettoyés deux fois par jour… De quoi rassurer les bénévoles, mais aussi les futures locataires des espaces à louer.

Rendez-vous sur la page Facebook de Station Atelier pour en savoir plus, mais aussi si vous voulez faire don de vieux draps ou de fils. Pour s’inscrire, rendez-vous sur le formulaire en ligne. Une cagnotte va aussi être mise en ligne pour pouvoir payer les élastiques et les biais, indispensables à la réalisation de surblouses et de masques : d’ici là, tous les dons reçus sur la cagnotte de Station A seront consacrés à cette initiative.