Cyclisme. « Nous allons vivre une saison atypique »

Depuis le début du confinement, toutes les courses cyclistes, en Aveyron comme ailleurs, ont été annulées et l'Union Cycliste Internationale (UCI) a décrété l'interdiction des compétitions jusqu'au 30 juin. Victor Santos, président du comité départemental de cyclisme, rentre dans le détail.

Pour les Aveyronnais, la saison sportive des cyclistes sur route a débuté le 8 mars avec une épreuve dans le Cantal à St Constant. Mais le week-end suivant, la course programmée à Sansac de Marmiesse a été annulée. Depuis, tous les vélos sont au garage, bien loin du programme d’une saison qui devrait battre son plein. L’Union Cycliste Internationale interdit toute compétition jusqu’au 30 juin. « La Fédération Française a arrêté les compétitions jusqu’au 1er juin mais je ne vois pas comment elle pourrait se différencier des dispositions de l’UCI car nous en dépendons » précise Victor Santos, président du comité départemental aveyronnais.

Grands rassemblements interdits jusqu’au 15 juillet

Devant l’annulation des compétitions, le comité départemental fait preuve d’adaptabilité : les principales épreuves aveyronnaises, le ROC Laissagais, l’Octogonale de La Primaube… ont toutes été annulées car trop compliqués à reporter, mais certaines épreuves ont pu être décalées, comme celle du Souvenir d’Etienne Fabre du 8 mai qui sera disputée le 23 août.

« La saison doit démarrer au 1er juillet mais pour l’instant les grands rassemblements sont interdit jusqu’au 15 juillet. Qu’est-ce qu’on entend par grand rassemblement sachant que la Ministre des sports a annoncé qu’à partir du 11 mai, le sport individuel extérieur pourra se pratiquer comme avant. Une suite d’informations où l’on se perd un peu… »

(Victor Santos, président du comité départemental)

« Avec une autre organisation, une partie de début de saison pourra se décaler car les compétitions sur route vont se terminer le 30 novembre, soit deux mois plus tard sur le calendrier de début de saison » résume Victor Santos. Les championnats régionaux sur route auront lieu le 24 octobre et la saison cyclo-cross débutera le 11 octobre au lieu du 13 septembre.

« La saison cycliste se déroule logiquement de mars à septembre. Là, nous organisons la saison de juillet à novembre. Nous allons vivre une saison atypique qui nous oblige à être réactif. Nous faisons preuve d’adaptabilité en repositionnant quelques épreuves. »

(Victor Santos, président du comité départemental)

La saison sur route devrait démarrer en juillet. ©ADN12

Trouver un équilibre sanitaire et économique

Comme dans toutes les activités, le cyclisme aveyronnais devra se trouver un équilibre sanitaire et économique après le déconfinement. Victor Santos est convaincu qu’il va falloir s’adapter et imaginer des gestes barrières pour pouvoir continuer à pédaler.

« La ministre des sports a dit que le sport n’était pas une priorité. Je ne partage pas ce sentiment car le sport est indispensable à la santé de chacun et socialement un lien pour passer cette épreuve avec un bon moral »

Alors que le Conseil départemental a débloqué un fonds d’aide d’un million d’euros pour le monde associatif, le comité départemental de cyclisme, qui n’a pas de salarié, ne peut donc pas en bénéficier. « Heureusement que des collectivités viennent en aide, car sur certaines grosses manifestations, des acomptes ont été versés » commente Victor Santos, qui s’empresse d’ajouter : « aujourd’hui les partenaires privés donnent aux sports parce qu’ils ont la trésorerie pour le faire. Demain… je sais pas, mais j’ai peur qu’ils réduisent la voilure ». Première conséquence : le président du comité aveyronnais a renoncé à réaliser la plaquette de présentation, estimant déplacé de demander 100€ aux partenaires qui ont sûrement d’autres priorités. « Personnellement, en tant que chef d’entreprise, je sais à quoi m’en tenir quant aux priorités de l’entreprise, donc je comprends nos partenaires », précise-t-il.

« On est dans l’inconnu à court et moyen terme. Il faut être vigilant, ne pas vivre au dessus de ses moyens, c’est ce que je conseille aux clubs aveyronnais mais l’assemblée générale a montré que tous ont des comptes équilibrés, c’est rassurant. »

(Victor Santos)

En confinement, gardons le contact

Même confinés, même éloignés, pour Victor Santos, l’important est de garder le contact pour que personne ne se démobilise : « j‘ai des communiqués réguliers de la fédération que je rebascule aux clubs par mail et j’ai aussi demandé aux encadrants de clubs de faire des réunions téléphoniques pour garder du lien ». Sur le site de la fédération, on peut trouver des plans d’entraînements sur des renforcement musculaires, ou de la pratique en intérieur avec le slogan « Roulez chez vous, sauvez des vies ». On y trouve aussi des tutoriels, des jeux, des applications ludiques pour les enfants…

Avant la rentrée collective et le déconfinement, il ne reste plus, pour les athlètes de la route, qu’à s’entretenir individuellement, physiquement et moralement pour être prêts quand il faudra ressortir les vélos.