Onet. « En tant que salle de sport, nous nous doutions que nous serions les derniers à rouvrir »

Les salariés de Movida, placés en chômage partiel, maintiennent le lien entre eux. DR

Depuis le confinement, la salle de sport Movida d’Onet le Château a fermé ses portes au public. Toute l’équipe essaie de garder le lien au quotidien avec tous ses adhérents. Face à ces circonstances inédites, Guillaume Deletang, le gérant, confie ses inquiétudes, ses espoirs et les initiatives mises en place.

« Le manque de visibilité nous condamne à espérer et à préparer demain »

« En temps normal, ce sont plus de 1 000 personnes qui viennent fréquenter la salle » témoigne-t-il. Avec cet arrêt forcé, les sept employés sont au chômage partiel, « ils sont contraints de ronger leur frein » ajoute Guillaume Deletang.

Movida a fermé ses portes comme l’ensemble des salles de sport du département. @Movida

« En signe de solidarité, nous avons stoppé les cotisations de tous les adhérents à partir du 2 d’avril jusqu’à la fin du confinement » explique Guillaume Deletang, qui a eu à gérer dans la précipitation l’annulation de tous les cours dès l’annonce du confinement… Une situation insolite, qui aura évidemment des conséquences financières : « avec aucune entrée financière, il reste à payer chaque mois les loyers et les charges, ce n’est pas une mince affaire ! ».

Préparer la reprise

La dernière intervention du Président de la République a confirmé ses craintes « nous nous doutions que nous ré-ouvririons dans tous les cas de figure en dernier ».

Toute l’équipe commence déjà à préparer la réouverture de la salle : « nous sommes tous d’un naturel optimiste et positif, nous commençons à plancher sur toutes les alternatives qui permettraient une ouverture en toute sécurité ». Information sur les gestes barrières, distanciation sportive, limitation du nombre de sportifs dans la salle, présence de gels hydro-alcooliques et de masques… Tout est réfléchi pour être prêt au moment où il sera possible de ré-ouvrir. « Notre priorité numéro une est la santé de tous nos adhérents, nous préférons ne pas ouvrir que de leur proposer un contexte insécure » assure Guillaume Deletang.

Depuis le confinement, les murs de la salle de sport voient résonner le vide… @Movida

Lui qui affirme que les adhérents de Movida manquent à toute son équipe (« c’est une famille ») n’a pas voulu couper totalement les liens avec eux pendant cette période d’éloignement forcé. Depuis le 17 mars, tous les jours, sur le site internet et sur la Facebook de la salle, il y a des cours vidéos. On peut assister à des séances de training, de stretching, de body jam, de pilates, de yoga… « 300 sportifs suivent les cours tous les jours sur la page de Movida France. Ne pouvant accéder à la salle, cela leur permet de pratiquer une activité sportive et de rester en bonne condition physique en attendant de nous retrouver » constate Guillaume Deletang.

Pour conclure, c’est toute l’équipe de Movida qui envoie un message à tous ses adhérents : « Prenez soin de vous, on pense à vous et on sera prêt dès que possible pour vous recevoir ».

Pour plus de renseignements, vous pouvez visiter le site internet de la salle Movida Rodez ou sa page Facebook.