Rodez. Christophe Bec distribue bouquets et muguet

Fleuriste bien connu des ruthénois, Christophe Bec s'organise en prévision du 1er mai. @ADN12

« Bonjour, j’appelle de Montpellier et je voudrais faire livrer un bouquet de pivoines pour l’anniversaire de ma mère, qui vit à Rodez » : des appels comme celui-ci, Christophe Bec en reçoit quotidiennement dans sa boutique de la rue du Touat. Depuis le début du confinement, le patron de l’enseigne Bec et Fils, maison de fleuriste installée à Rodez depuis 1924, se démène bec et ongles pour poursuivre son activité malgré les difficultés…

Du muguet en « drive »

Si les approvisionnements ont été quelque peu compliqués en début de confinement, le fleuriste a tout fait pour trouver des solutions et ne pas baisser le rideau. « Je me fournis à 90 % auprès de producteurs français : du Var pour les fleurs coupées, de Vendée et du Béarn pour le muguet. J’ai dû réduire un peu l’offre mais je parviens désormais à proposer un choix varié ».

Cette année, la préfecture a interdit la vente de muguet à la sauvette. © Wikipedia

Dans l’agglomération ruthénoise, peu de fleuristes ont fait le choix de rester ouvert mais Christophe Bec, qui vend par ailleurs des semences potagères, ne s’est pas posé la question très longtemps. Il a rapidement décidé de s’adapter en proposant une vente à la commande, à récupérer en drive via un comptoir aménagé, ou sur livraison. Et les clients lui ont donné raison, en faisant livrer de belles compositions à leurs proches, tenus éloignés d’eux par le confinement.

« J’en livre parfois dans les maisons de retraite ou chez des mamies, qui en pleurent de joie… Certains considèrent peut-être que les fleurs ne sont pas essentielles mais ce genre d’attention fait vraiment plaisir aux gens »

(Christophe Bec, fleuriste à Rodez)

C’est aussi ce qu’il prévoit pour la traditionnelle vente de muguet du 1er mai. Une période de l’année symbolique, qui le sera d’autant plus cette année, puisque les vendeurs à la sauvette ne sont pas autorisés. « Ce qui ne veut pas forcément dire que l’on vendra plus » commente Christophe Bec, qui espère tout de même vendre le même volume que les années précédentes.

« Je dis merci aux clients »

Lui qui a vu son activité divisée par cinq a dû se résoudre à mettre ses salariés et apprentis en chômage partiel. C’est donc seul, et parfois assisté des ses enfants, qu’il parvient bon an mal an, à faire tourner sa boutique, ne comptant pas ses heures pour préparer et livrer les commandes. « Le peu qui rentre permet de payer certaines charges fixes même si ce n’est pas la situation rêvée… Je me dis qu’il y a plus grave, que j’ai au moins la chance de pouvoir travailler… ». Difficile encore pour lui d’évaluer les conséquences qu’aura cette crise sur le long terme, mais il n’est pas homme à se laisser abattre : « je sens une bienveillance envers les commerçants locaux, les gens jouent le jeu et partagent nos initiatives sur les réseaux sociaux… pour le reste, on verra le moment venu ».

Pratique

Christophe Bec propose du muguet en brins ou en pots. Les commandes sont ouvertes par téléphone au 05 65 68 04 12, par SMS au 06 88 07 41 40, par Facebook Messenger (Bec Fleuriste), par mail à l’adresse fleuriste-bec@orange.fr ou via le site internet de la boutique.

Les commandes peuvent être livrées ou récupérées au 2 rue du Touat selon les disponibilités de Christophe Bec.