Gilles Kintzinger : « Quand je photographiais Layoule avant le confinement… »

Avant le confinement, Layoule était le terrain de jeu de Gilles Kintzinger, qui aimait à photographier ses occupants, comme ici ce héron, devenu roi des lieux... ©Gilles Kintzinger

Originaire du Var, c’est en 2008 que Gilles Kintzinger s’est installé à Rodez. Amoureux de la nature, il aime à arpenter les chemins de Layoule à la recherche des meilleurs instantanés des habitants des lieux : canards, moineaux, hérons…

vant le confinement Gilles Kintzinger exerçait régulièrement autour de Layoule sa passion de chasseurs d’images. @Gilles Kintzinger

A travers ses clichés pris sur le vif avant le confinement, il nous fait partager sa passion, et voyager un peu hors des murs de nos retraites forcées…

Des poissons aux oiseaux…

Pendant longtemps il fut pêcheur et capturait toutes sortes de poissons. Aujourd’hui c’est plutôt des oiseaux qu’il capture sur son objectif. Dans la passion sans obsession, Gilles Kintzinger observe et photographie la petite faune des berges de l’Aveyron. « C’est en juin 2018 que j’ai fait l’acquisition de mon appareil Nikon D7002 avec un objectif de 300mm. Depuis, chaque matin, je pars en chasseur d’images avec en priorité la recherche du héron ».

Puis, ces matins-là, Gilles fait un tour avec André Fallières, alias Dédé, ce retraité qui nourrit les oiseaux tous les jours… Ensuite il part à la recherche des mésanges communes ou à têtes noires, des choucas, des canards et autres volatiles évoluant dans les parages.

« Lorsque je repère un volatile, je m’approche tout doucement, l’appareil photo paramétré et rivé au visage, afin de capter l’animal au meilleur moment pour le mettre en valeur »

 

Les bénévoles de la LPO ont installé des mangeoires pour les oiseaux de Layoule. Ici une mésange picore@Gilles Kintzinger

Le Varois apprécie d’être en connexion avec la nature, mais il ne se contente pas de l’admirer, il veut aussi la capter, l’apprivoiser, la comprendre.

« Que ce soit avec l’infiniment petit avec des antennes de sauterelles, ou l’infiniment grand avec un cratère de volcan, le photographe s’approprie un instant de vie »

 

Le canard col vert est l’un des grands habitué des berges de l’Aveyron. @Gilles Kintzinger

 

Deux cormorans surpris en pleine discussion, chacun sur sa branche. @Gilles Kintzinger
Une mésange bleue sur la branche pose pour la postérité… @Gilles Kintzinger
Un choucas en survol de son petit territoire. @Gilles Kintzinger

Parfois, le soir venu, son âme de photographe traîne encore des pieds et il s’empare alors de son appareil, pour capturer cette fois des images de la ville endormie, Rodez la nuit vue de Layoule…

La nuit lorsque Rodez se reflète sur L’Aveyron, Gilles est encore là… @Gilles Kintzinger