Vue de confinement depuis la fenêtre de… Cisco, chargé de médiation/mission culturelle chez ProDiGes

Confinement ou pas, les Aveyronnais restent actifs !  C’est aujourd’hui à Francis Esteves aka Cisco chargé de médiation/ mission culturelle chez ProDiGes et Label manager chez Dora Dorovitch de nous livrer un texte venu des tripes pour nous décrire son confinement.

Ma vie de confiné

Aujourd’hui nous passons à l’heure d’été (Note d’ADN : ce texte a été envoyé le 31 mars, nous sommes en retard dans les publications !), mais l’heure n’est plus d’augure et ce n’est même plus un repère temporel. Aujourd’hui, juste le regard sur le minuscule tapis de fleurs qui fleurit dans mon petit bout de jardin et repose mon esprit, un repère naturel, un retour à l’origine, à la juste valeur des choses.

Mon disque dur est rempli de toutes les musiques créées dans mes ateliers et lors de mes projets, autant de tranches de vie qui me ramènent à cette humanité qui a toujours nourri mes valeurs. Plus je travaille sur ces créations sonores et plus je ne peux que me questionner sur ce confinement COVID 19. Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment pouvons-nous autoriser toute cette torture faite à notre terre, comment pouvons-nous être aussi toxiques pour nous-mêmes?

Cisco de ProDiGes et du Label Dora Dorovitch. ©ADN12

Hier j’ai arrêté de relire 1984 de George Orwell que j’alternais avec l’édition augmentée de L’International Situationniste 1958-1969, Guy Debord trouverait tellement novateur sa critique sur La société du spectacle au vu de ce que nous vivons. J’arrête et je prends le temps d’admirer ma famille, mes enfants, ma femme, c’est d’une simplicité commune mais tellement profond dans ces moments où des vies basculent.

J’occupe ces journées à mettre sur papier mes retours d’expériences sur les derniers projets au sein de ProDiGes sur le thème de « Culture, art et travail social ». Mes lectures se focalisent sur « Mix with Mozart » pour reprendre les bases de la production musicale, technique mais au final apaisante…

Je me plonge aussi et toujours dans la composition avec un re-travail sur Dervish Tendances, une nouvelle série de compositions pure instrumentales/beatmaking avec Vyto.

Nous mettons en place une nouvelle compilation avec Dora Dorovitch Label en partenariat avec le label Américain Audio Recon et le Label Canadien Saskatoon Music. Malgré le confinement et comme toujours notre terrain de jeux n’a pas de frontières et nous sommes plus que toujours sur nos valeurs interculturelles.

Je discute énormément avec l’artiste Rodin sur la question des cultures minoritaires, de la mondialisation et de ses dérives libérales qui s’insinuent insidieusement dans tous les domaines artistiques et qui de plus en plus détournent nos propos par un rapt du tout façade par les méfaits de la valorisation des communications par les politiques.

Alors je me plonge dans de la musique qui a du sens:

« Ai Mama de Uèi »

« Ils sont devenus fous » écrit en 2008 par mon ex groupe Expérience lors de notre séjour à Chicago chez Steve Albini, prémonitoire…

Sinon pour mes séances de défoulement physique avec mes enfants Doomtree « Bangarang »

Au final, confinement ou pas, j’écoute toute la journée de la musique donc dur pour moi de m’arrêter sur une chanson de confinement.
Il n’y a pas trop de télé chez moi, on est plus radio mais je vais sûrement me re visionner Banlieusard de Kery James

Enfin,la première chose que je ferai en sortant du confinement c’est profiter de la vie, boire un verre de rosé avec ma femme sur une terrasse de café au soleil et revoir avec plaisir tous les publics de L’ITEP, de Palliance, les enfants de la CAF, du Lycée Agricole de Villefranche… bref toutes ces personnes qui me font vibrer et donnent du sens à ma vie.

Merci à lui de s’être prêté au jeu !

Faites comme Francisco et décrivez-nous votre confinement !