Comment gérez-vous la continuité de la préparation physique pendant cette période de confinement ?

Ce qui est assez dur à gérer, c’est que l’on n’a pas de date de reprise. Donc, on avance semaine après semaine. Chaque joueur a un programme de six jours sur sept avec des entraînements qui reprennent l’ensemble des qualités du footballeur : des séances de vitesse, des séances d’endurance, des séances de lactique, des séances de prévention collective et individuelle, des séances d’explosivité. Chaque jour, il y a un peu une dominante différente avec une partie commune et une partie individuelle en fonction des profils, et surtout des blessures que les joueurs ont eues.

Est-ce qu’il y a un risque, avec les joueurs qui s’entraînent individuellement, que certains prennent du poids ?

La gestion du poids, ça dépendra surtout de ce qu’ils mangent… Maintenant, ils sont footballeurs depuis quelques années, donc ils savent ce qu’ils doivent faire. Mais c’est vrai que l’on n’est pas là pour les contrôler. Et ça, c’est un peu la problématique.

« Si les joueurs respectent le programme, il y aura très très peu de perte physique, voire pour certains du développement de certaines qualités »

Et au niveau de la musculature, y a-t-il des risques ?

Le programme est fait pour qu’ils gardent une certaine musculature. Après, ceux qui habitent en ville, qui ont du mal à sortir, ça sera beaucoup plus compliqué que les autres. C’est pour cela que l’on a mis à disposition des vélos pour ces joueurs-là. La problématique, c’est que les muscles spécifiques football qui sont travaillés avec ballon (les changements de direction, les contacts, les duels), tout ça, malheureusement, on ne peut pas les faire. Forcément, il y aura une perte là-dessus, qui sera beaucoup plus importante que la perte physique. Si les joueurs respectent le programme, il y aura très très peu de perte physique, voire pour certains, du développement de certaines qualités. Mais, en revanche, tout ce qui est sensation avec ballon, là, il y aura de la perte.

Est-ce que le coach et vous les avez régulièrement au téléphone ?

Le coach les a toutes les semaines. Il essaye d’avoir tous les joueurs, chaque semaine. Pour l’aspect mental, voir comment ils vont, échanger avec eux. Moi, c’est pareil. J’essaye au moins d’avoir chaque joueur, une fois par semaine. Il y en a qui sont beaucoup plus demandeurs que d’autres. Après, je suis ouvert à eux, j’ai fait les programmes avec eux. En fonction notamment d’où ils habitaient. Est-ce qu’ils ont, par exemple, une côte pas loin de chez eux ? Pour faire du travail spécifique de course en côte. Où est-ce qu’ils habitent en centre-ville, et là, il leur fallait un vélo ? Et donc, adapter le programme sur vélo… Sur le programme, il y a forcément une base commune, mais après, il est adapté à chaque joueur. En fonction d’où ils habitent, de leur typologie musculaire, et surtout en fonction des blessures qu’ils ont eues. On essaye de faire un gros travail de prévention sur ces blessures…

« L’important, ça sera de retoucher le ballon, si la période de préparation est très courte »

Avez-vous déjà une idée du protocole, des tests qu’il faudra mettre en place, à l’issue du confinement ?

On avait déjà tout planifié avec le coach, pour une reprise le 15 avril… On sait ce que l’on va faire. Surtout, ne pas reprendre fort parce que l’on ne sera sur plus d’un mois de trêve. On a une trame. Après, sur les tests pour savoir où ils en sont, tout dépendra du temps que l’on aura. Si on n’a que deux semaines pour se préparer avant de reprendre le championnat, on ira à l’essentiel. Là, l’important, ça sera de retoucher le ballon, si la période de préparation est très courte.

Après un confinement si long, pour vous, est ce qu’une reprise, sans risque de blessure, semble possible ?

Tout dépend de la période de préparation que l’on aura. Si on a quatre semaines, je pense que c’est possible de remettre tout le monde à niveau, d’éviter trop de blessures. En revanche, si l’on a deux semaines de préparation, et que l’on joue tous les trois jours, là, attention, il risque d’y avoir de la casse, c’est inévitable. On verra aussi quel joueur a été sérieux dans son programme.

A quand la reprise ?

La Ligue de football professionnel, via son bureau, a voté ce vendredi 10 avril les dates pour la saison prochaine. La Ligue 2 pourrait démarrer le 22 août et tablerait pour la fin de la saison actuelle, le 17 juillet. Ceci étant bien évidemment en fonction de l’évolution de l’épidémie du coronavirus.