Économie. La région sort le portefeuille

Carole Delga, la Présidente de région Occitanie, a sorti le grand jeu en cette période de crise. Vendredi 3 avril elle a présenté, lors d'une conférence de presse en visioconférence particulièrement bien préparée, les 22 mesures économiques et sociales que la région compte mettre en place pendant et après la pandémie.

Carole Delga était en visioconférence pour présenter le plan d'urgence et le plan de relance en Occitanie.

250 millions, rien que ça. C’est le budget prévu par la région pour mettre en place le nouveau plan sanitaire, suivi d’un autre plan de relance pour bâtir la sortie de crise en Occitanie. Possible, d’après Carole Delga, grâce aux économies des années précédentes, 125 millions seront engagés pour soutenir les entreprises, et 125 pour « préparer l’avenir ».

10 millions de masques et les transports gratuits

©ADN12

Parmi les premières annonces, celle bienvenue de la commande de 10 millions de masques destinés aux personnels des CHU du territoire et groupements hospitaliers, ainsi que des soignants du secteur privé (EHPAD, infirmiers, médecins, pharmaciens, aides à domicile.) « Leur répartition sera réalisée sur la base d’une cartographie des besoins coordonnée par l’ARS, en lien avec les Départements » d’après la région. L’Aveyron n’étant pas le département le plus touché d’Occitanie, ce ne sera sans doute pas le mieux servi…

D’un total de 14 millions d’euros, la première livraison de masques FFP1 et FFP2 prévue le week-end dernier pour le personnel hospitalier vient directement de Chine car « tous ceux faits en région ont été réquisitionnés par l’État français » a souligné la Présidente. La commande a été réalisée grâce à un groupement de commande entre l’Occitanie et plusieurs autres régions.

Niveau transports, un services minimum a été maintenu mais surtout la gratuité totale pour les citoyens obligés d’aller travailler, pour un coût de 30 millions d’euros sur les 13 départements. Une initiative a également été prise pour le personnel soignant : tous les salariés travaillant dans un groupement hospitalier qui habitent en dehors des agglomérations et qui ont besoin de se rendre dans les centres hospitaliers peuvent disposer de navettes gratuites.

Numéro gratuit de transports à la demande pour le personnel soignant : 0805 460 306

Les aides aux entreprises

Si la région a annoncé qu’aucune fermeture d’entreprise en Occitanie n’était liée à la pandémie, ce sont 14% des salariés qui ont été déclarés en chômage partiel depuis le 31 mars.

Une série d’aides pour les entreprise avait déjà été mise en place, comme le fonds de solidarité de 1 500€ pour toutes les petites entreprises de moins de dix salariés dont la fermeture ou la perte de chiffre d’affaire serait de plus de 50%. « Nous sommes la seule région à donner une aide dès 40% » annonce fièrement Carole Delga. Pour les entreprises de plus de dix salariés avec au moins une année d’existence, un contrat de trésorerie sera mis en place, ainsi qu’une aide constituée d’une avance remboursable correspondant au maximum à 50% des dépenses, avec un plafond d’avance remboursable à 300 000 €. Un différé de deux ans pourra être fait, puis s’ouvrira un plan de remboursement sur six ans au maximum.

Pour encourager la reprise de l’activité économique, les entreprises pourront bénéficier d’un prêt rebond avec une enveloppe de 15 millions d’euros avec deux ans de différé de remboursement et sept ans d’amortissement, ainsi qu’un Pass Rebond qui subventionne à 50% les investissements dans l’urgence, comme les agriculteurs qui auraient besoin de s’équiper pour faire des livraisons à domiciles, ou qui auraient besoin de nouvelles modalités de conditionnement de leur production pour faire des paniers individuels, etc.

Les entreprises pourront aussi bénéficier d’une aide juridique grâce à un partenariat avec des avocats d’affaires qui assisteront les entreprises dans leurs démarches de fiscalité. D’après Carole Delga, ce plan toucherai 600 000 entreprises en Occitanie, y compris les indépendantes et les micro-entreprises : « notre bataille c’est que les entrepreneurs aient ces informations, il faut démultiplier les canaux. »

Numéro gratuit de soutien aux entreprises : 0800 31 31 01

« A ce jour, c’est environ 6 000  entreprises qui on appelé le numéro vert Ad’Occ pour solliciter l’aide de la région »

Lycéens et chômeurs

Emmanuelle Gazel (Millau) remet un ordinateur à un élève de seconde du lycée Jean Vigo.

230 000 lycéens sont déjà équipés des ordinateurs de la région pour assurer la continuité pédagogique à la maison, c’est maintenant 1 500 étudiants confinés sans matériel informatique dans les Cités Universitaires qui ont également pu en profiter.

Les bourses, rémunérations des demandeurs d’emploi en formation de niveau 3 (formations d’ambulancier.e, d’auxiliaire de puériculture, d’aide-soignant.e, d’accompagnant éducatif et social) et les indemnités de stage sont maintenus sans formalités à accomplir.

Pour les demandeurs d’emplois, 22% d’entre eux ont pu continuer leurs formations à distance malgré le confinement. Un budget de 4 millions d’euros a été ouvert pour le plan Former plutôt que licencier pour encourager les entreprises à la formation de leurs salariés et financer les formations flash de celles qui réorientent leurs productions.

Numéro gratuit d’accompagnement Emploi – Formation : 0800 00 70 70

Soutien aux agriculteurs

©Le Progrès

Depuis le 24 mars dernier, la plateforme mise en place par la région qui promeut la livraison à domicile par les producteurs locaux comprend 35 000 producteurs. Ce vendredi, elle avait enregistré 400 000 connections. Elle sera bientôt disponible sous forme d’application pour smartphone avec une option pour aider le consommateur à chercher plus facilement en fonction du type de produit. Autre annonce : une aide à la livraison à destination des producteurs de 80 € par semaine (avec un effet rétroactif à la date du début du confinement). Une autre plateforme sera mise en ligne avec le même but, mais cette fois adressée à la grande et moyenne distribution.

Une aide a aussi été ouverte pour encourager la co-livraison qui regroupe plusieurs producteurs ou entreprises agricoles pour assurer un approvisionnement local durable régulier. Pour bénéficier de cette aide, un dossier devra être déposé sur le site en ligne www.solidarite-occitanie-alimentation.fr dans l’espace dédié à cet effet. Le montant maximal de l’offre s’élèvera à maximum 3 000 € par initiative. Enfin, un plan viticulture sera également mis en place à partir de ce jeudi 9 avril, sans plus d’informations.

« Il faut tout faire pour développer le « consommer locale » »

Tourisme et culture pour l’après

Et parce que l’après peut être aussi angoissant que le confinement, un budget de 2,5 millions d’euros a été débloqué pour la promotion du tourisme en Occitanie, avec l’accent mis sur le fait de « prendre des vacances dans sa zone ».

Pour les associations culturelles, sportives, caritatives ou de l’économie sociale et solidaire, c’est 35 millions d’euros qui sont débloqués, dont cinq millions destinés à soulager les associations organisatrices d’événements, affectées par les obligations de confinement. Les associations déficitaires de plus de 40% pourront d’une part bénéficier du paiement de la totalité des subventions votées en 2020 (leurs dépenses doivent être au moins égales au montant de la subvention régionale), d’un montant inférieur à 500 000 €. Les associations pourront également solliciter une aide financière au fonds exceptionnel Solutions avec pour but de soulager les associations qui pourront alors honorer les contrats en cours avec leurs différents prestataires et la rémunération des salariés.


« Ce dispositif simple s’adapte aux besoins et sera complété par un plan de relance massif, dans un effort collectif avec l’Etat. Nous devons tirer les leçons de cette crise et continuer à avoir notre ouverture à l’international, tout en relocalisant notre production alimentaire et sanitaire. Nous devons développer un modèle de développement plus juste et plus durable, c’est ça notre défi au sortir de la crise : combiner les bienfaits de la mondialisation et la relocalisation des activités premières, le progrès et l’attention à l’autre, la protection de l’environnement et une croissance qui ne serait plus à mesurer via le PIB, mais avec d’autres outils comme l’indicateur de bien être.  »

Carole Delga

Le plan de soutien pendant le confinement est prévu jusqu’au 15 mai au moins. Quant à savoir quand il basculera en plan de reprise, une réunion est prévue à la fin de cette semaine prochaine avec le préfet de régions et personne ne pourra se prononcer tant que la situation de confinement durera.

« Notre modèle de développement ne pourra plus être le même »