Millau. « La rue, elle dévaste comme le corona »

© gillesbertrand-photography.com

« C’est curieux, les gars sont très ponctuels, tu leur dis, je serai là à 18h30. Si tu as du retard, ils disparaissent, tu ne les retrouves pas ». Abilin, c’est le propriétaire du Othentic Chicken, ouvert il y a presque deux ans dans cette ancienne charcuterie qui autrefois servait le pâté en croûte et les vols au vent aux fruits de mer. Le soir, entre deux menus box à base de cuisses de poulet frit, il ferme la boutique quelques minutes et maraude autour de la Tine et du Mandarous et sert des repas aux vagabonds. Un sandwich ou un burger, de l’eau, un cornet de frites et une petite causette pour parler de rien, d’un peu, du froid amer, d’un quotidien délétère. « Plus que jamais, ils ont besoin de notre aide. Ils sont une petite dizaine à dormir dehors ».

Lire la suite gratuitement sur le site de notre partenaire Le Millavois.