Agen-d’Aveyron. « Les gens se rendent enfin compte que les producteurs sont importants »

A la Ferme d'Agen, les clients viennent chercher leurs paniers de produits frais préparés sur place par Valérie. @ADN12

La Ferme d’Agen : un endroit bien connu des habitants de l’agglomération ruthénoise, qui viennent y chercher légumes frais et produits locaux directement sur le site de production. Habituellement, certains viennent même en famille pour cueillir eux-mêmes leurs denrées alimentaires dans les allées cultivées… D’autres enfin préfèrent remplir leurs paniers sur le stand tenu par le GAEC sur les deux marchés de Rodez…

« Les clients ruthénois n’hésitent pas à venir à Agen-d’Aveyron » 

Mais confinement et fermeture des marchés obligent, il a fallu s’adapter. Ce que semblent avoir brillamment réussi les propriétaires de la Ferme d’Agen et leur fidèle clientèle…

La Ferme d’Agen peut compter sur une clientèle solidaire, au sein de son magasin. ©ADN12

Des clients « compréhensifs » 

A l’annonce de la suppression des marchés, Valérie, chef d’exploitation associée au GAEC de la Ferme d’Agen s’est posée cette question : fallait-il passer à la livraison ? « Nous avions de la marchandise à vendre et savions aussi que notre clientèle de marché était plutôt constituée de personnes âgées, donc peu mobiles » explique-t-elle.

Pourtant, à ce moment-là, il n’était pas possible de mettre en place de point-relais à Rodez et Valérie s’est rapidement rendue compte que la livraison demandait énormément de temps. « Nous ne sommes que quatre sur l’exploitation, on ne peut pas tout faire… » : « rien que pour approvisionner une dizaine de clients en œufs, ça prend des heures ».

Restait donc la solution habituelle : accueillir les clients au sein de l’exploitation, dans son local de vente.

« On a demandé à la gendarmerie si les habitants de l’agglomération ruthénoise avaient le droit de prendre leur voiture pour venir jusqu’à chez nous. La réponse est oui. On craignait aussi que la peur du virus les freine, mais finalement les gens font l’effort de consommer local. Ils nous encouragent. On voit même des habitants du village que l’on n’avait jamais vu avant. C’est génial ! » 

(Valérie, La Ferme d’Agen)

Des clients de la commune mais aussi de Rodez, Sébazac, Lioujas ou Gages : les habitués du marché de Rodez restent fidèles à leur maraîcher d’Agen. De quoi rassurer Valérie sur les finances de l’exploitation : « pour la première semaine, on n’a pas remarqué de pertes si l’on compare à une semaine de marché classique ». 

« En raison du confinement, les familles se retrouvent plus nombreuses au sein d’un même foyer et cuisinent plus que d’habitude. Elles font des gâteaux et on se retrouve régulièrement en rupture de stocks d’œufs…» 

 

Valérie explique se sentir « soutenue » par la population : « ils s’aperçoivent qu’ils ont besoin de nous. C’est valorisant car habituellement, on parle rarement de nous… ».

Une adaptation nécessaire

Devant le magasin de l’exploitation : un panneau indique que l’accès est limité à trois personnes. Valérie et sa collègue Véronique ne portent ni masques ni gants mais prennent toutes les précautions pour respecter les gestes barrières et se tenir éloignées des visiteurs : « on laisse les équipements à ceux qui en ont le plus besoin. On se lave les mains entre chaque client, on désinfecte régulièrement le matériel comme le terminal de paiement ou la balance. Les clients se servent eux-mêmes et on remarque qu’ils prennent ce qu’ils touchent ». 

Véronique remet les commandes aux clients qui ont fait leurs réservations sur internet ou par téléphone. ©ADN12

« S’il y a un malade, on ferme tout ! » : dès l’annonce du confinement, Valérie et ses associés n’ont souhaité prendre aucun risque et ont décidé de suspendre les cueillettes habituellement proposées aux clients de la Ferme.

La Ferme D’Agen s’étend sur six hectares de culture. Depuis le confinement, la cueillette proposée habituellement aux clients est suspendue. (Photo mars 2019_©La_Ferme_D’Agen)

Ce qui tombe bien puisque l’exploitation vit actuellement l’entre-deux-saisons : en attendant les carottes et patates nouvelles de la fin du mois d’avril, la période est plutôt aux plantations et semis. Même si la météo clémente a permis de rattraper le retard des cultures, il faudra donc attendre un peu avant de venir chercher haricots, fraises, courgettes ou tomates… « Là, on a des salades, radis, épinards, poireaux, des raves et céleris, des fèves, des betteraves…» énumère Valérie, qui propose également des denrées d’autres producteurs locaux au sein du magasin : fruits de saison, jus, fromage et charcuterie, miel ou crème de marrons.

« Soit les clients viennent en magasin choisir, soit on leur prépare une cagette avec les commandes qu’ils nous ont passées la veille, par mail ou par téléphone. Ça demande d’être évidemment beaucoup plus présent sur internet, pour actualiser en temps réel les stocks de marchandises » 

(Valérie, La Ferme d’Agen)

Consommez local !

Des légumes frais, ramassés il y a moins de trois jours, dont la production est maîtrisée localement du début à la fin de la chaîne (« on prépare la terre, on sème, on ramasse, on vend : on sait ce qu’on fait et on peut l’expliquer directement au client »), des prix accessibles (« il n’y a pas de différence avec les grandes surfaces, on est même parfois moins chers ! ») : voilà qui semble convaincre les consommateurs.

« On remarque un changement initié depuis plusieurs années, avec de plus en plus de jeunes qui viennent notamment en famille pour la cueillette. Là, la crise sanitaire nous met un peu en lumière et j’espère que les gens prennent conscience de l’importance de consommer local, prennent aussi conscience que les petits producteurs comme nous sont nombreux et ont besoin d’eux comme eux ont besoin de nous » 

 

Quant à savoir si la tendance perdurera dans l’après confinement, Valérie se veut plutôt optimiste : « il y un retour vers le local et c’est agréable, même si certains reprendront sans doute leurs habitudes en grandes surfaces »…

Les horaires d’ouverture du magasin ont été élargis. @ADN12

Pratique

Pour passer commande auprès de la Ferme d’Agen, rendez-vous sur le site internet de l’exploitation ou sur sa page Facebook.

Vous pouvez aussi les contacter par téléphone au 05 65 42 00 17 ou vous rendre directement sur place à cette adresse : 2, chemin des Termes à Agen d’Aveyron.

Horaires d’ouverture : vente à la ferme lundi et jeudi 14h/18h, mardi 10h/12h – 14h/18h30, vendredi 10h/12h – 14h/19h.