Des élus aveyronnais écrivent au PDG de La Poste, l’accusant de « se dérober avec brutalité »

Députés, sénateurs, maires et Département unis pour dénoncer une baisse de service "préjudiciable" à la Poste. @ADN12_archives

Le courrier est adressé au PDG de la Poste, Philippe Wahl, et est signé de la main des trois députés aveyronnais, Anne Blanc, Stéphane Mazars et Arnaud Viala, des sénateurs Jean-Claude Luche et Alain Marc, du président du Conseil départemental Jean-François Galliard et du président de l’Association des maires de l’Aveyron Jean-Louis Grimal.

Il a été écrit en début de semaine par les élus aveyronnais pour dénoncer une baisse du service rendu par le groupe La Poste en Aveyron.

Des besoins particuliers en zone rurale

Depuis le début du confinement, La Poste a décidé de maintenir ouverts seulement une partie de ses bureaux dits prioritaires (au nombre de cinq actuellement en Aveyron). Les élus aveyronnais réclament d’abord qu’une concertation soit organisée localement pour définir les besoins des habitants, notamment en zone rurale : « Il est par exemple essentiel de garantir un accès aux facilités de retrait de liquidités, que ce soit par vos DAB, souvent installés grâce à des concours de fonds publics, et qui – pour certains – ne sont pas alimentés au moment où des Français peu mobiles et qui ont besoin de s’approvisionner localement ont besoin de ce service, ou par vos guichets, qui sont fermés ».

Prestations sociales : vers un afflux d’usagers ?

Autre problème à venir dès lundi 6 avril : le versement des prestations sociales(RSA, Allocations Familiales…), qui, comme à chaque début de mois, fait déplacer des centaines de personnes dans les bureaux de poste pour venir le retirer en liquide… En cette période de confinement, et horaires d’ouverture réduits obligent, l’afflux pourrait être conséquent… « Il est donc particulièrement regrettable qu’ils (-les bénéficiaires-) ne puissent pas les recevoir à leur domicile. Leur demander de se rendre à un bureau de poste pour le retrait créera un flux inutile et donc un risque de contamination. Les déposer dans les boîtes aux lettres par facteur aurait permis justement d’éviter cette prise de risque » regrettent les élus aveyronnais.

Dès lundi 6 avril, le versement des prestations sociales devrait créer un pic d’affluence dans les bureaux de poste encore ouverts. @ADN12

Distribution du courrier « invraisemblable »

Enfin, point d’orgue de la colère des élus aveyronnais : la réduction des tournées des facteurs, désormais cantonnées à trois jours par semaine.

« En ce qui concerne la distribution du courrier et des colis, nous ne pouvons vous cacher notre désaccord total avec les dispositions prises. Nous comprenons les contraintes cependant ne distribuer le courrier que 3 jours par semaine suscite de nombreux problèmes, pour la presse, pour les chèques des entreprises, pour les communications de l’Education nationale vers les familles et pour de très nombreux autres cas. (…) Cette organisation est invraisemblable. Pourquoi ne pas avoir choisi l’alternance entre un jour de distribution et un jour sans service, qui serait nettement moins préjudiciable à tous les aspects de notre vie en mode ‘dégradé’ »

(Extrait du courrier adressé par les élus aveyronnais au PDG de La Poste)

Même s’ils disent comprendre la mise en oeuvre de mesures de protection pour les personnels de La Poste, les élus aveyronnais appellent son PDG à « corriger le tir » :

« Votre entreprise historiquement identifiée comme étant la plus capable d’assurer un service de proximité au quotidien se dérobe avec brutalité de ses engagements et écorne massivement son image. Partout nos concitoyens condamnent avec force vos orientations au moment où ils attendaient de vous que vous les aidiez à faire face à leurs difficultés. »

Des élus remontés, qui demandent à Philippe Wahl d’agir « urgemment »…

A lire aussi : le témoignage d’une factrice ruthénoise, qui explique essuyer les plaintes des habitants au quotidien depuis la mise en place du confinement.