Discrète, mais efficace… et active tous les jours pour la bonne marche des communes, peu d’habitants connaissent les tâches de la Police Municipale, alors même qu’elle fait partie de ces secteurs qui continuent à travailler pendant cette période de confinement généralisé.

Une police de proximité

Eric Fournier, directeur général adjoint des services de la mairie de Rodez. DR

Si pour de nombreux habitants, Police Municipale rime avec PV de stationnement, beaucoup ignorent les missions plus générales qu’elle réalise tous les jours, du maintien de l’ordre, de la sécurité et de la salubrité publique dans les communes.

Eric Fournier, directeur général adjoint des services à la mairie de Rodez, rappelle que « les agents sont là pour prêter assistance et secours à des victimes sur la voie publique que ce soit pour un accident de la circulation, une personne qui chute… » mais aussi en cas de  trouble du voisinage ou de la tranquillité publique. Car ils sont aussi là pour faire respecter la loi en veillant à ce que les arrêtés municipaux soient bien appliqués et que la sécurité des personnes soit assurée en cas de manifestation d’envergure, comme l’Estivada ou la fête de la musique par exemple. Ils s’assurent également du respect des lois et des règlements nationaux, via des contrôles de stupéfiants ou routiers (vitesse, alcoolémie, assurances…). Sans oublier la salubrité publique, pour laquelle ils luttent en verbalisant les dépôts sauvages d’ordures ménagères.

Des patrouilles pendant le confinement

Car malgré ses rues presque vides, Rodez n’est pour autant pas une ville morte, bien au contraire : même si leur travail a dû être réorienté depuis le 17 mars à midi, date de la mise en application du confinement, les agents de la Police Municipale ne chôment pas.

Certes, plus de PV à dresser, mais l’ensemble des bâtiments municipaux, fermés, doivent être inspectés régulièrement. Écoles, crèches, gymnases, salles de sport, mais aussi les parcs de Layoule, de Vabre ou encore le terrain du Trauc doivent être surveillés « pour éviter que des groupes soient tentés de taper le ballon », explique Eric Fournier. Car depuis le nouvel arrêté préfectoral, les parcs, jardins et plans d’eau, et depuis l’arrêté municipal, les aires de jeu sont interdits au public pour ne pas encourager les regroupements.

L’accès aux aires de jeux pour enfants est désormais interdit. ©ADN12

En coordination avec la Police Nationale et la Gendarmerie de l’Aveyron, la Police Municipale participe également de l’Opération Tranquillité Commerces pour lutter contre les cambriolages pendant le confinement. « Nous l’avons mis en place dès la fermeture des boutiques mardi midi » assure Eric Fournier. Les agents sont en permanence en discussion avec les commerçants de Rodez, ils les connaissent bien, ce qui simplifie la tâche s’ils doivent les appeler ».

Coronavirus ou non, les agents continuent aussi de prêter secours et assistance aux habitants en répondant aux appels du standard qui, s’ils ont plutôt tendance à tourner autour de questions pratico-pratiques en ce moment, continuent de tomber.

Dernière tâche et non des moindres : ces agents peuvent aussi contrôler les attestations de sortie et dresser des amendes pour les contrevenants. Pour rappel : en cas de non-présentation du précieux papier, les habitants encourent 135 € d’amende qui peuvent monter jusqu’à 300 € en cas de récidive dans les 15 jours.

Protéger les protecteurs

Au même titre que les agents de caisse ou les facteurs, les policiers et policières municipaux sont très exposés à la contamination. Si l’équipe de Rodez est composée de 13 agents en tout, en ce moment seul un tiers des agents qui est maintenu au quotidien. « On respecte les principes de précaution avec une rotation tous les trois jours de nos agents » précise le directeur général adjoint. Les patrouilles, elles, continuent à se faire en binôme pour des mesures de sécurité. Et niveau matériel, la mairie semble bien achalandée : « on met à disposition dans tous les véhicules des masques, des gants, du gel hydroalcoolique et tout est doublé au poste pour avoir à disposition de quoi se protéger ».

Si le commissariat, situé dans l’Hôtel de ville, reste physiquement fermé, comme tous les bâtiments publics, la Police Municipale reste joignable via le standard de la mairie au 05 65 77 89 00. « Il y a toujours quelqu’un dans la journée pour répondre » assure Eric Fournier.

Et depuis peu, une nouvelle tâche vient de s’ajouter au planning des équipes puisque ce sera la Police Municipale qui assurera la bonne tenue du marché-drive nouvellement ouvert tous les matins du mercredi au samedi, à Bourran.