Confinement. Quatre ruthénois dans la tourmente aérienne…

Pilote de ligne long courrier pour Air France, Pascal Albenge est confiné sur le piton. Il explique les dernières dispositions d'Air France face à la crise du Coronavirus. Aurélien Glaude raconte quant à lui son retour du Costa-Rica avec Maëlle et Karine, dans un avion quasiment vide...

Confiné sur Rodez, le pilote de ligne d'Air France Pascal Albenge va bientôt reprendre du service. DR

Originaire de Rabastens dans le Tarn, et désormais installé avec son épouse à Rodez, Pascal Albenge est habituellement aux commandes d’un Boeing 777 au nom de la compagnie nationale Air France pour des vols longs courrier, de six à quatorze heures. Depuis le début de la crise, il se trouve en chômage partiel et donc confiné en Aveyron.

Les pilotes Air France en chômage partiel

« Air France assure environ 10% de son trafic habituel, essentiellement pour le fret avec par exemple l’acheminement de masques, ou encore pour le rapatriement des expatriés » explique le pilote de ligne. Air France a donc recours au chômage partiel, sur volontariat pour les navigants, avec un temps alterné proposé par la compagnie pour des mois sans solde ou des mois à environ 60% du salaire, afin de diminuer les charges en cette période de crise planétaire…

Mais Pascal Albenge veut se montrer positif : « en Asie la crise du coronavirus a mis au bord de la faillite quelques compagnies comme Malaysia ou Hong-Kong Airlines. Air France est une compagnie solide, et l’Etat va qui plus est racheter des parts de la société, portant sa participation de 15 à 30% ». Mêle s’il admet que le titre Air France a plongé en bourse, le pilote aveyronnais pense qu’Air France n’est pas encore sur la sellette : « il est vrai qu’à une époque, Air France, qui était l’une des compagnies leader dans le monde n’avait pas su prendre le virage du low-cost, mais depuis, l’entreprise s’est bien rétablie ».

 

Aucun passager et aucun bagage dans un aéroport de Barcelone tristement vide. (Photo : DR)

 

Le Rabastinois effectuera seulement un vol en avril au lieu des quatre effectués habituellement.

« Début avril j’assurerais un vol pour la Réunion et Antananarivo, probablement afin de rapatrier quelques compatriotes bloqués »

(Pascal Albenge, pilote Air France)

Air France se félicite d’avoir trouvé sans difficulté du personnel naviguant acceptant ces missions spéciales. On considère qu’environ 110 000 français sur les 130 000 bloqués à l’étranger au moment du confinement, ont été rapatriés à ce jour…

Du Costa Rica à Rodez…

C’est le cas de cette famille ruthénoise partie en vacances au Costa Rica composée de Karine, Maëlle et Aurélien. Ils ont pu rentrer la semaine dernière sur des vols normaux vers Barcelone depuis Bogota en Colombie après avoir séjourné au Costa-Rica. Aurélien raconte :

« C’est la veille de notre départ que le confinement a été proclamé en Colombie. Notre hôtel a consenti à ce que nous restions une dernière nuit malgré l’interdiction. Nous étions trois personnes pour une contenance de 76 personnes ! »

(Aurélien, de retour du Costa Rica)

Mais ce qui a le plus surpris nos trois amis, c’est la facilité avec laquelle le passage de France en Espagne s’est déroulé, alors qu’en sens inverse les contrôles étaient stricts…

Karine et Maëlle devant un aéroport barcelonais bien tranquille. (Photo DR)

Le retour avec le véhicule d’Aurélien, qu’il avait laissé à l’aéroport de Barcelone, se sera ensuite fait sans encombre, sur des autoroutes vides, avec heureusement quelques possibilité de restauration et de ravitaillement en essence sur le trajet…